Technologie: L’implant de la firme d’Elon Musk permet à un singe de jouer aux jeux vidéo
Publié

TechnologieL’implant de la firme d’Elon Musk permet à un singe de jouer aux jeux vidéo

L’entrepreneur a déclaré que la technologie de sa start-up Neuralink, qui vise à relier directement le cerveau humain à l’ordinateur, est actuellement testée sur un primate.

par
man
Le patron de SpaceX et Tesla, Elon Musk, 49 ans

Le patron de SpaceX et Tesla, Elon Musk, 49 ans

AFP

«Nous avons un singe avec un implant sans fil dans le crâne avec des fils minuscules qui peut jouer à des jeux vidéo par la pensée», a déclaré Elon Musk lors d’une interview sur le réseau social audio en vogue Clubhouse, accessible uniquement sur invitation. Il répondait à une question sur l’avancée des projets de la start-up Neuralink, dont il est le cofondateur. Créée en 2016, cette société, basée à San Francisco, aux États-Unis, ambitionne de relier directement le cerveau humain à l’ordinateur en développant des implants cérébraux.

«Vous ne pouvez pas voir où se trouve l’implant et c’est un singe heureux. Nous avons les plus belles installations du monde pour les singes», a assuré l’entrepreneur en cherchant à rassurer sur l’état de santé de l’animal. «Nous voulons qu’ils jouent au jeu ‘Pong’ entre eux par la pensée», a-t-il expliqué.

Permettre aux primates de jouer par la pensée n’est pas de l’objectif principal de la start-up, qui en septembre dernier avait dévoilé de premiers tests sur des truies. Son interface cerveau-machine vise notamment à traiter les lésions cérébrales et de la moelle épinière dans le but de permettre aux personnes de retrouver leurs capacités en leur implantant une puce dans le cerveau, rapporte Bloomberg. «Il existe des prototypes de ce dispositif avec des fils qui sortent de votre tête, mais c’est comme un Fitbit dans votre crâne avec de minuscules fils qui vont dans votre cerveau», a expliqué Elon Musk, qui vient d’annoncer qu’il quittait Twitter «pour un certain temps». Mais la puce doit aussi permettre d’arriver à une «symbiose avec l’intelligence artificielle», avait expliqué le patron de Tesla et SpaceX il y a quelques mois.

Ton opinion

77 commentaires