Football: L’inarrêtable Benzema porte encore le Real
Publié

FootballL’inarrêtable Benzema porte encore le Real

Où s’arrêtera-t-il ? Avec un nouveau doublé, le Français a offert la victoire (3-1) au Real Madrid sur le terrain du Celta Vigo samedi. L’Atlético n’est plus qu’à trois points.

AFP

Capitaine en l’absence de Sergio Ramos, préservé car de retour de blessure au genou gauche, Karim Benzema a encore survolé la partie samedi après-midi en Galice, avec un deuxième doublé en une semaine, après celui contre Elche (2-1). Résultat, le Real Madrid s’est tranquillement imposé 3-1 contre le Celta Vigo.

Les hommes de Zinédine Zidane ont pris les devants justement grâce à l’inarrêtable KB9. D’abord de l’intérieur du pied droit (20e), puis du gauche (30e), et une passe décisive de l’avant-centre français pour Marco Asensio en fin de match (90e+4), alors que Santi Mina avait réduit l’écart (40e) de la tête.

Si l’on omet ses trois matches manqués pour une blessure aux adducteurs entre fin février et début mars, Benzema a marqué huit buts sur les six derniers matches qu’il a disputés toutes compétitions confondues. Pas loin des deux meilleurs buteurs de Liga, Lionel Messi (21) et Luis Suarez (18), il totalise 17 unités en championnat et 21 toutes compétitions confondues cette saison.

Et surtout, il s’est érigé en élément indispensable de l’attaque de Zinédine Zidane... brillant par contraste avec les occasions manquées de ses équipiers offensifs, à l’image de son centre pour Vinicius (27e) qui aurait dû terminer dans les filets sans la maladresse du jeune Brésilien.

La course au titre bat son plein

Avec cette version instoppable de Benzema, le Real (2e, 60 points) n’a plus perdu depuis le 30 janvier, et a depuis enchaîné huit victoires et deux nuls toutes compétitions confondues. Et il reste dans la course au titre, à trois points de l’Atlético (63 pts), qui reçoit Alavés dimanche, et un devant le FC Barcelone (59 pts), qui se déplace sur la pelouse de la Real Sociedad dimanche soir.

Dans ce revers, le Celta Vigo a toutefois montré quelques signes encourageants, avec des fulgurances en contre... qui n’ont malheureusement jamais abouti. Les coéquipiers de Iago Aspas, loin de la zone rouge cette saison (11e, 34 pts), peuvent aborder le dernier quart de la saison plus sereinement que la saison dernière, où ils avaient dû batailler jusqu’à la fin pour éviter la relégation.

(AFP)

Ton opinion