Océan indien - L’incendie sur le cargo au large du Sri Lanka est éteint
Publié

Océan indienL’incendie sur le cargo au large du Sri Lanka est éteint

Les pompiers sont venus à bout du feu sur un porte-conteneurs en perdition dans l’océan Indien, depuis 13 jours, a annoncé mardi, la marine sri lankaise.

Après treize jours de lutte contre les flammes, les pompiers ont réussi à éteindre l’incendie qui a ravagé un porte-conteneurs au large du Sri Lanka, provoquant une catastrophe écologique sur les côtes et dans les eaux de l’île.

Après treize jours de lutte contre les flammes, les pompiers ont réussi à éteindre l’incendie qui a ravagé un porte-conteneurs au large du Sri Lanka, provoquant une catastrophe écologique sur les côtes et dans les eaux de l’île.

Sri Lanka Airforce Media/Handout via REUTERS

L’incendie à bord d’un cargo en perdition depuis treize jours au large du Sri Lanka a été éteint mardi, grâce à une opération internationale, a indiqué la marine de ce pays.

Des experts de la société danoise de sauvetages en mer SMIT sont montés à bord du MV X-Press Pearl et ont par ailleurs fait état d’un niveau d’eau élevé dans la salle des machines, a indiqué le porte-parole de la marine sri lankaise Indika de Silva.

Des tonnes de granules de microplastiques provenant de sa cargaison ont souillé les plages du Sri Lanka, ce qui a conduit à une interdiction de la pêche et fait craindre un désastre écologique. Le porte-parole de la marine a déclaré que l’arrière du porte-conteneurs de 186 mètres s’était enfoncé d’environ un mètre.

Il a précisé que les jets d’eau des pompiers avaient été arrêtés pour éviter de nouvelles accumulations d’eau, mais que certaines zones du navire étaient encore trop chaudes pour procéder à un examen complet du bâtiment, qui a pris feu le 20 mai.

25 tonnes d’acide nitrique à bord

La marine sri lankaise a reçu des renforts des garde-côtes indiens et de remorqueurs affrétés par SMIT pour combattre les flammes, qui ont détruit la plupart des quelque 1500 conteneurs du navire.

Le bateau, immatriculé à Singapour, transportait notamment 25 tonnes d’acide nitrique et d’autres produits chimiques, ainsi que 28 conteneurs de matières premières plastiques, dont la plupart sont tombés à la mer.

Le chef de l’Autorité de protection de l’environnement marin, Dharshani Lahandapura, a déclaré qu’ils évaluaient les dégâts écologiques, mais qu’il pensait qu’il s’agissait du «pire accident jamais survenu de son vivant».

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires