Défilés parisiens: Lindsay Lohan se met à la couture
Actualisé

Défilés parisiensLindsay Lohan se met à la couture

La maison de couture Ungaro a dévoilé sa première collection co-signée par la starlette américaine Lindsay Lohan lors du défilé de prêt-à-porter féminin été 2010, destinée aux jet-setteuses de la jeunesse dorée.

La collaboration inédite entre une styliste, l'Espagnole Estrella Archs, et une starlette est une nouvelle tentative de donner un coup de fouet à la maison Ungaro. Celle-ci a connu ces dernières années une valse de créateurs sans parvenir à relancer les ventes.

Avec cette collection riche en micro-robes moulantes au ras des fesses et en paillettes, le tandem de créatrices chasse sur les mêmes terres que le styliste Christophe Decarnin chez Balmain. Mais sans l'aspect lacéré et déchiqueté.

Ouvert sur une micro-robe drapée, le défilé s'est poursuivi avec de nombreux autres modèles similaires, avec des variations dans la couleur et les formes: version bustier, à manches longues ou une épaule dénudée. Les mini-jupes ou blouses s'impriment parfois de coeurs rouges.

Ces night-clubbeuses se réchauffent au petit matin dans un boléro noir moiré ou une veste noire brodée d'un grand coeur en paillettes. D'une voix cassée, Lindsay Lohan, plus connue pour ses démêlés avec la justice que pour sa carrière d'actrice, a estimé que la collection était «très libre et très féminine en même temps».

Robes amples

A mille lieues de cet univers, Riccardo Tisci pour Givenchy a proposé une collection magistrale. Les rayures répondent aux découpes d'une précision de laser, les courtes et amples robes drapées se bordent de ruché, le noir se conjugue au blanc pour des imprimés comme des tatouages.

La pointe blanche d'un haut tombe entre les hanches sur un sarouel noir. Les vestes blanches se rayent comme des pulls de marin pour une silhouette très précise.

Les robes drapées aux teintes pâles s'accompagnent d'un boléro de pastilles d'or ou de vestes redingotes. Volants, ruchés et plis se conjuguent pour des robes douces et délicates.

Ovation du public

Karl Lagerfeld a proposé une collection très dynamique et graphique, comme toujours en noir et blanc, avec de nombreux shorts d'une confortable ampleur. Ceux-ci étaient assortis de courtes vestes dessinant les épaules.

Les courtes robes ont la taille fine, marquée par une ceinture, et des épaules nues ou rondes comme des coques, illuminées d'un entrelacs d'applications argentées. Des combi-shorts blancs ou en cuir corail invitent à la détente avec classe.

«C'est vraiment une silhouette graphique avec des épaules pas exagérées mais bien dessinées pour faire ressortir la finesse de la taille», a commenté Karl Lagerfeld.

Fête disco

Dans la soirée, Sonia Rykiel invitait à une fête disco dans ses locaux de Saint-Germain-des-Prés, en présence notamment de la chanteuse Katie Perry. Des mannequins qui se trémoussaient au son de la musique ont proposé un vestiaire coloré et joyeux: courtes jupes matelassées vert pomme ou rose vif accompagnées de blouses de mousseline, cyclistes en maille et pull, pantalon moulant noir et petit pull à rayures.

Des jupes droites en maille se portent avec des gilets à poches, tandis que les rayures d'une robe sans manches se parent de lurex. Enfin, des robes noires près du corps s'éclairent d'empiècements de dentelle.

La vidéo de l'événement:

(ats)

Ton opinion