Ski alpin-bilan: Lindsey Vonn insolente patronne, Janka la nouvelle terreur

Actualisé

Ski alpin-bilanLindsey Vonn insolente patronne, Janka la nouvelle terreur

Les larmes de joie de l'Américaine Lindsey Vonn, la consécration du phénomène suisse Carlo Janka et les revers de l'équipe autrichienne masculine ont marqué la saison 2009/10 de ski alpin qui s'est achevée dimanche à Garmisch.

Carlo Janka, la nouvelle terreur.

L'«Iceman» suisse est jeune (23 ans), a des nerfs d'acier et un palmarès à faire pâlir de jalousie. Carlo Janka avait été la révélation de l'hiver précédent, il a été l'homme de cette saison: six victoires en Coupe du monde, dont un triplé à Beaver Creek, un titre olympique en géant et le grand Globe de cristal. Les deux précédents vainqueurs de la Coupe du monde, le Norvégien Aksel Lund Svindal et l'Américain Bode Miller, ont fait l'impasse sur quelques étapes pour se remettre de problèmes de santé mais surtout pour être à l'heure olympique. Un choix qui a payé puisqu'ils ont décroché trois médailles chacun, une de chaque couleur.

Lindsey Vonn, toujours la patronne.

L'Américaine de 25 ans a connu une autre «saison de rêve». La double championne du monde a poursuivi son insolente domination sur le circuit pour la troisième année consécutive, avec 11 succès dans l'hiver, le grand Globe et trois petits des disciplines. Mais c'est sa médaille d'or olympique en descente qui l'a fait fondre en larmes à Whistler, avant de prendre le bronze en super-G. En Coupe du monde, elle n'a laissé que des miettes à l'Allemande Maria Riesch, le globe du slalom. Mais la Bavaroise lui a volé la vedette aux Jeux avec deux titres (super-combiné et slalom).

La Suisse, étoiles des neiges.

La Confédération helvétique a fait un carton chez les messieurs, avec son trio d'as: Janka, le doyen Didier Cuche, auteur d'un doublé descente/super-G à Kitzbühel, et Didier Défago, qui lui a offert le plus beau titre, l'or de la descente olympique. Les six succès de Janka et les cinq de Cuche ont permis à l'équipe suisse de s'adjuger près du tiers des 34 épreuves de la Coupe du monde masculine 2010.

L'Autriche en crise.

Au bilan des victoires en Coupe du monde, les Autrichiens avec 14 succès sont encore en tête. Mais la Wunderteam ne mérite plus son surnom. Ses messieurs sont rentrés bredouilles des Jeux à Whitsler, Benjamin Raich a perdu sur le fil la Coupe du monde générale pour la quatrième année consécutive, et des petits globes en jeu, l'Autriche n'a eu que deux lots de consolation: le slalom pour Reinfried Herbst et le super-combiné pour Raich. Les dames, elles, ont été à la hauteur. Andrea Fischbascher, championne olmpique de super-G, a prouvé que Vonn n'était pas imbattable en vitesse et Marlies Schild a fait un retour en force un an après une double fracture à une jambe, en s'adjugeant trois slaloms et une médaille d'argent aux Jeux.

(afp)

Ton opinion