Actualisé 31.03.2020 à 14:15

Alimentation

Lindt & Sprüngli ralentit à cause du coronavirus

Le groupe fait face à une baisse de ses ventes, en raison de magasins fermés et des restrictions de déplacement, à l'approche de la période pourtant importante de Pâques.

Pour les produits qui n'auraient pas pu être vendus, l'entreprise cherche des solutions.

Pour les produits qui n'auraient pas pu être vendus, l'entreprise cherche des solutions.

Keystone

Lindt & Sprüngli annule ses objectifs 2020 au regard des conséquences du coronavirus sur ses activités. Le chocolatier maintient toutefois son dividende spécial anniversaire et se dit paré pour affronter la crise.

«L'ampleur et la durée de la pandémie étant encore incertaines, les perspectives financières pour 2020 ne sont plus valables», a fait savoir Lindt & Sprüngli dans un communiqué mardi. Début mars, il expliquait vouloir poursuivre ses plans d'expansion cette année.

Le chocolatier des bords du lac de Zurich a «connu un bon début d'exercice avec des gains de parts de marché dans tous les marchés stratégiques importants». Mais depuis début mars, il ressent les effets de la crise liée au Covid-19. Les conséquences se font surtout sentir dans «le secteur du travel retail, le propre réseau de magasins du groupe, l'activité de produits gastronomiques et le commerce de détail dans certains marchés».

Que faire des lapins en chocolat?

Cela se traduit aussi par des conséquences à l'approche des fêtes pascales. Tous les lapins de Pâques ont déjà été livrés, a fait savoir une porte-parole du groupe à AWP. Mais de nombreux magasins sont fermés. Pour ces produits qui n'auraient pas pu être vendus, l'entreprise cherche des solutions. Par ailleurs, des douceurs ont été transmises à des hôpitaux et des casernes. Certaines de ces livraisons ont déjà été effectuées, a ajouté la porte-parole.

Dans le même temps, le commerce en ligne, la livraison à domicile et les services de collecte dans certaines boutiques ont gagné en importance.

Lindt & Sprüngli confirme malgré tout son objectif de croissance organique des ventes à moyen et long terme de 5 à 7% et une amélioration de la marge opérationnelle de 20 à 40 points de base. Il versera aussi son dividende majoré de 75%, soit 1750 francs par nominative et 175 francs par bon de participation au titres de 2019.

Le chocolatier estime avoir les reins solides

Le fabricant de pralinés et tablettes de chocolat estime pouvoir compter sur un modèle d'affaires solide, des finances stables et un engagement fort de ses employés pour «pouvoir maîtriser le ralentissement économique actuel et obtenir à nouveau de bons résultats après la reprise».

La Banque cantonale de Zurich estime que les ventes pour Pâques sont décisives pour le premier semestre. Toute la question sera de savoir si elles pourront être compensées par les ventes en supermarchés. Baader Helvea précise de son côté que la première partie de l'année est moins significative pour le chocolatier: elle représente 40% des ventes et 20% de la profitabilité.

Lindt est affecté au niveau de ses magasins (13% de son chiffre d'affaires 2019) mais aussi de ses ventes dans les lieux de transport (15%), selon UBS qui recommande toujours le titre à l'achat. «Si l'on tient compte d'une baisse des ventes de plus de 50% dans ses magasins et dans le travel retail, Lindt subirait un impact de 7 à 8% sur la croissance des ventes du groupe», souligne Joern Iffert. Et cela ne pourrait pas être compensé par d'autres canaux.

Pour autant, l'analyste estime que le modèle d'affaires de Lindt est solide et que ses moteurs structurels de croissance sont intacts. Il s'attend même à ce que l'entreprise continue d'investir dans les expansions de ses capacités, l'automation et les innovations de produits, ce que ses concurrents plus petits peuvent difficilement faire.

Vers 13h, le bon de participation progressait de 3,8% à 7875 francs et la nominative de 0,5% à 82'200 francs, dans un SPI en hausse de 0,83%. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!