Genève - L’informatique entre dans le cursus des élèves genevois
Publié

GenèveL’informatique entre dans le cursus des élèves genevois

Dès cette rentrée, les élèves du collège et de l’école de culture générale auront des cours sur le numérique.

par
Léonard Boissonnas
Seront abordés la programmation, les outils et les enjeux éthiques liés aux nouvelles technologies.

Seront abordés la programmation, les outils et les enjeux éthiques liés aux nouvelles technologies.

Getty Images/iStockphoto

Des leçons de science informatique et de culture numérique: c’est l’une des nouveautés qui attendent une partie des élèves du secondaire II dès lundi. La conseillère d’État Anne Emery-Torracinta, chargée de l’Instruction publique, a expliqué mardi qu’outre les aspects scientifiques tels que la programmation, les usages seront aussi enseignés, avec un volet prévention notamment. Le but est que «les élèves deviennent des citoyens de l’ère numérique».

Deux heures en 1ère du Collège

Au Collège, deux heures de cours sont prévues en 1re année, puis une heure en 2e année à partir de l’an prochain. En 3e année, dès la rentrée 2023, toutes les disciplines participeront à une semaine spéciale consacrée à la culture numérique. Outre cet enseignement, des compétences transversales seront développées dans toutes les branches et tous les degrés du Collège à partir de la rentrée 2022.

Droits fondamentaux, éthique

«Dans les langues, les outils de traduction sont de plus en plus performants, on verra comment les intégrer, a illustré la magistrate. Dans les sciences, il y a des logiciels de simulation avec lesquels on peut travailler. En droit, on s’intéressera à la protection des droits fondamentaux. En philosophie, cela concernera les enjeux éthiques.» À l’École de culture générale (ECG), deux heures d’enseignement spécifique sont prévues en 1re et 2e année, ainsi que des contenus liés au numérique dans toutes les branches.

Enfin, «à terme, de manière systématique, les plans d’études seront changés pour intégrer l’informatique», a annoncé l’élue. Par ailleurs, des cours pilotes d'informatique, construits et supervisés en partenariat avec l’Université de Genève, vont démarrer au primaire dans le courant de l'automne. Au Cycle d’orientation, des cours pilotes auront également lieu en 9e année.

Pas d’alerte

Après une volée 2019-2020 marquée par les restrictions Covid et le confinement, le taux de réussite n’a pas été impacté cette année. Les chiffres sont «comparables» à ceux des exercices précédant la pandémie. «Globalement, il n’y a pas d’alerte, c’est rassurant», a résumé Anne Emery-Torracinta. Au Cycle, le taux de promotion en 11e est de 85,1% contre 86,5% en 2019. À l’ECG, on a le même taux de certificats qu’en 2019 (73%). Au Collège, on atteint 96,1% de maturités (95,2% en 2019). Les résultats globaux pour les apprentis sont même meilleurs (84,5% contre 83,3%).

Hausse «inquiétante» des troubles

La hausse d’élèves ayant besoin d’un soutien spécialisé «nous inquiète», a déclaré la cheffe de l’Instruction publique. Leur nombre est passé de 1925 en 2019-2020 à 2127 cette rentrée. Les cas de troubles du comportement, d’autisme et des troubles du langage sont en augmentation. La ministre indique qu’en ce qui concerne les troubles du langage, par exemple, des mesures de prévention portant sur l’abus d’écran pourraient être mises en place.

Ton opinion

5 commentaires