Retraite: L’initiative pour renflouer l’AVS avec les bénéfices de la BNS est lancée
Publié

RetraiteL’initiative pour renflouer l’AVS avec les bénéfices de la BNS est lancée

Le texte, qui émane de la gauche et des syndicats, prévoit qu’une partie des gains de la Banque nationale soit reversée au 1er pilier. le but: éviter d’augmenter l’âge de la retraite.

La bataille sur l’avenir de l’AVS est lancée. 

La bataille sur l’avenir de l’AVS est lancée. 

Getty Images

C’est parti pour la récolte de signatures en faveur de l’initiative populaire «Renforcer l’AVS grâce aux bénéfices de la Banque nationale (dite aussi «initiative sur la BNS»). La gauche et les syndicats l’avaient annoncé en février, ils ont lancé mardi à Berne le texte qui demande que les revenus issus des taux d’intérêt négatifs de la Banque nationale suisse soient versés à l’AVS. Les initiants ont jusqu’au 24 novembre 2023 pour récolter les 100’000 paraphes nécessaires.

Financement pour les 10 prochaines années

Gauche et syndicats relèvent que ces dernières années, la BNS a amassé des milliards de bénéfices et que ses réserves sont à un niveau historique. «Verser une part de ses bénéfices à l’AVS renforce la prévoyance vieillesse sans puiser encore davantage dans le porte-monnaie des gens qui travaillent», estiment-ils en relevant que «cet argent appartient de toute façon à la population». «Le versement à l’AVS des taux négatifs accumulés par la BNS depuis leur introduction suffit à assurer le financement du premier pilier pour les 10 prochaines années», assure Pierre-Yves Maillard, président de l’USS.  «Une bonne retraite pour toutes et tous est toujours possible», souligne-t-il.

Pour les initiants, il s’agit surtout de lutter contre le «démantèlement AVS 21» votée par le Parlement et le Conseil fédéral, un projet accusé de détériorer encore plus les conditions des employées, à commencer par un relèvement de l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. Ils rappellent qu’une rente moyenne atteint à peine 1800 francs actuellement, soit 21% du salaire moyen. Avant, ce taux était de 26% (soit 2300 francs/mois). «Il faut donc de toute urgence augmenter les rentes AVS, et non pas les diminuer comme c’est prévu actuellement», soulignent-ils. D’autant que les rentes dans le 2e pilier sont en chute libre elles aussi, relèvent-ils.

Des hausses de rente seraient même possibles

Les syndicats rappellent qu’entre 2015 et 2021, les taux négatifs ont rapporté pas moins de 11,3 milliards de francs à la BNS. «S’ils sont versés à l’AVS, la fortune de celle-ci ne serait probablement même pas inférieure en 2032 qu’aujourd’hui et ce, malgré le vieillissement démographique», explique Daniel Lampart, économiste en chef pour l’USS. «Et si l’AVS touchait, en plus, une part des bénéfices de la BNS, on pourrait même financer des hausses des rentes», assure-t-il.

Quant à l’indépendance de la BNS, elle ne serait pas menacée par l’initiative, selon les initiants. La totalité des revenus des taux négatifs seraient transférés par un versement unique au Fonds AVS. «Pour la BNS, il n’y aura aucune contrainte ou restriction de sa politique de placement ou de constitution de provisions», estiment-ils. La distribution des bénéfices à l’AVS n’aura lieu en outre que si les réserves de la BNS sont particulièrement élevées. Et la part actuelle des cantons aux distributions est garantie dans le texte. Pour rappel, cantons et Confédération touchent actuellement 6 milliards de francs par an.

(cht)

Ton opinion

50 commentaires