Lionel Jospin «ne retire rien» des mots employés contre Ségolène Royal
Actualisé

Lionel Jospin «ne retire rien» des mots employés contre Ségolène Royal

Lionel Jospin «ne retire rien des mots» qu'il a employés dans son livre «L'Impasse», à paraître le 24 septembre, et dans lequel l'ancien Premier ministre tire à boulets rouges sur Ségolène Royal qu'il accuse d'avoir été incapable de remettre le Parti socialiste en ordre de marche.

«Je ne retire rien des mots que j'ai employés ils s'inscrivent dans des analyses, dans une étude des propositions faites dans la campagne», a déclaré Lionel Jospin vendredi soir sur France-2.

Au-delà de la charge exercée contre Ségolène Royal et qui a choqué par sa violence nombre de responsables socialistes après la publication d'extraits par «Libération», Lionel Jospin a expliqué avoir voulu analyser la débâcle socialiste à la présidentielle.

«J'ai voulu dans ce livre essayer de comprendre pourquoi nous étions passés d'une victoire promise à une défaite. J'essaie de montrer qu'on ne pourra pas relancer le PS sur les conceptions, sur les thèmes, voire avec le style qui ont été choisis pendant la campagne présidentielle», a-t-il expliqué.

Bien qu'il n'ait pas été «favorable à cette candidature, M. Jospin a rappelé qu'il avait pourtant soutenu Mme Royal pendant toute la campagne, «puisque c'était la candidate des socialistes».

«Si on ne peut rien dire après, alors il n'y a plus de débat possible», a-t-il observé, concédant «aussi des qualités» à Mme Royal sans jamais la nommer.

Pour l'ancien Premier ministre, le PS doit résoudre trois questions «pour retrouver toutes ses chances»: «la question du leadership, la question de ses alliances, et son identité, c'est à dire ses idées et ses propositions».

Et Lionel Jospin d'expliquer le titre métaphorique de son livre. «'L'impasse', on peut en sortir à condition de revenir en arrière, sur les fondamentaux de la politique», a-t-il indiqué. (ap)

Ton opinion