Foot - Mondial 2018: Lionel Messi en état de grâce, les USA «out»
Actualisé

Foot - Mondial 2018Lionel Messi en état de grâce, les USA «out»

L'Uruguay, l'Argentine et la Colombie rejoignent le Brésil, premier pays sud-américain qualifié pour le Mondial 2018. Le chili et les Etats-Unis ne verront pas la Russie.

Le triplé de Lionel Messi a mis fin aux rêves de Mondial de l'Équateur. (Mardi 10 octobre 2017)

Le triplé de Lionel Messi a mis fin aux rêves de Mondial de l'Équateur. (Mardi 10 octobre 2017)

Menée dès la première minute par de valeureux Equatoriens, l'Argentine a renversé la vapeur; le génie Messi est sorti de la lampe, pour marquer trois buts cruciaux qui qualifient l'Albiceleste pour le Mondial-2018.

Avec sa victoire 3-1 à Quito, lors de la 18e et dernière journée des Eliminatoires de la zone Amérique du sud, l'Argentine, au bord de l'élimination avant le dernier match, termine à la 3e place (28 pts), directement qualificative pour le Mondial en Russie, derrière le Brésil (1er avec 41 pts) et l'Uruguay (2e, 31 pts).

Les Equatoriens ont ouvert le score en tout début de match. Le milieu Romario Ibarra a profité de l'inattention de la défense argentine pour marquer du gauche après une remise de la tête de l'avant-centre Roberto Ordonez, un but qui a sonné comme un coup de tonnerre dans le stade Atahualpa de Quito. A Sao Paulo, les supporteurs brésiliens applaudissaient la disgrâce de leur rival historique.

Les grands joueurs doivent répondre présent dans les moments clés, Messi l'a fait, dans des conditions de jeu très délicates en raison de l'altitude de la capitale équatorienne (2850 m).

Égalisation à la 12e

Alors que la qualification s'éloignait et que le désespoir envahissait les 41 millions d'Argentins, il a d'abord remis les deux équipes à égalité. A la 12e minute, à l'issue d'un une-deux avec le Parisien Angel Di Maria, le capitaine argentin fusillait du gauche le gardien équatorien Maximo Banquera avant de lever un poing rageur.

Survolté, Messi a doublé la mise à la 20e minute. Servi en profondeur par Di Maria, encore lui, le Barcelonais a marqué d'un tir puissant du gauche, sur la gauche de la surface de réparation. Imparable, dans la lucarne gauche. «Un Mondial sans Messi, ce n'est pas un Mondial», lâchait, déchaîné, le commentateur de la chaîne argentine TyC Sports dès le deuxième but de Messi.

La sélection de Jorge Sampaoli aurait pu virer à la pause avec une plus grande avance. Sur un tir de Messi (16), quand Messi adressait un caviar dans la surface à Di Maria, qui ratait son face à face avec le gardien (32), ou sur une tête du défenseur Gabriel Mercado sur corner (34).

Le troisième acte du récital Messi intervenait à l'heure de jeu. Sur une relance d'Otamendi, le petit argentin s'emparait du ballon aux 35 mètres, accélérait et décochait un tir à la limite de la surface qui lobait le gardien équatorien (63).

«Gooooool, goooool, vive le football, vive Messi», hurlait le commentateur argentin. Célèbre pour ses petites phrases, l'Anglais Gary Lineker résumait la soirée d'un tweet: «Quand il y a Messi, il a de l'espoir».

59e, 60e et 61e buts

A la fin du match, ses coéquipiers l'ont chaluereusement étreint alors que l'entraîneur Jorge Sampaoli l'a gratifié d'une longue accolade au pied de la tribune où il venait de saluer les supporters argentins.

Avec ce triplé, le numéro 10 argentin a inscrit ses 59e, 60e et 61e buts avec le maillot de la sélection, en 122 rencontres internationales. Il est désormais le co-meilleur buteur (avec l'Urugayen Suarez) de l'histoire en éliminatoires du Mondial (zone AmSud).

Lors des éliminatoires, l'Argentine n'avait pas marqué dans le cours du jeu depuis novembre 2016 et une victoire contre la Colombie (3-0). En 2017, Messi n'avait jusque là marqué qu'un pénalty en match officiel.

Alors que l'ombre d'un Mondial sans Messi planait sur la planète football, le numéro 10 argentin a rappelé à Quito qu'il faudrait compter sur lui en Russie, où il espère enfin remporter un titre avec l'Argentine, quatre ans après la finale perdue en 2014 contre l'Allemagne.

4-2 pour l'Uruguay

L'Uruguay, qui avait déjà un pied en Russie, a elle aussi mal démarré son match, multipliant les occasions ratées avant d'encaisser un but signé de son propre défenseur Gaston Silva. Revancharde, l'équipe Céleste est ensuite remontée au score, grâce à deux buts de Martin Caceres et Edinson Cavani puis un doublé de Luis Suarez. Résultat final: 4-2, après un autre but contre son camp de Diego Godin.

Le Chili, après son sublime doublé continental (2015-2016), espérait confirmer l'essai au Mondial-2018, mais c'est peine perdue: Alexis Sanchez, Arturo Vidal et compagnie ne verront pas la Russie. Ils compteront parmi les grands absents du Mondial. Déjà qualifié depuis mars, le Brésil a brisé net les espoirs chiliens en battant la «Roja» 3-0, terminant ainsi largement en tête des éliminatoires sud-américaines avec 41 points, dix de plus que l'Uruguay.

La Colombie s'est elle qualifiée pour sa sixième Coupe du monde en allant faire match nul (1-1) au Pérou. Cinquièmes, les Péruviens affronteront en barrages la Nouvelle-Zélande pour tenter de mettre un terme à 36 ans d'absence au Mondial. (nxp/afp)

Le Panama qualifié, les Etats-Unis «out»

Les États-Unis ont vécu une soirée cauchemardesque mardi avec une défaite 2 buts à 1 à Trinité-et-Tobago, synonyme d'élimination pour le Mondial-2018, tandis que le Panama, vainqueur inattendu du Costa Rica (2-1), s'est qualifié pour sa première Coupe du monde.

Avec la défaite face à Trinité-et-Tobago et les victoires du Panama et du Honduras, les Etats-Unis, qui tombent à la cinquième place du groupe avec 12 points, sont éliminés du Mondial. C'est la première fois depuis 1986 que la sélection américaine manquera une phase finale de Coupe du monde.

(NewsXpress)

Ton opinion