Actualisé 11.01.2016 à 22:30

Quintuple Ballon d'OrLionel Messi: «Le football m'a tout donné»

L'attaquant argentin de Barcelone a remporté son 5e Ballon d'Or. Lionel Messi a été élu devant Cristiano Ronaldo, qui avait gagné en 2013 et 2014, et Neymar Jr.

Lionel Messi est redevenu le no 1. Le génial argentin du FC Barcelone a été récompensé lundi de son exceptionnelle année 2015 avec un cinquième Ballon d'Or, consolidant son record et sa place parmi les légendes de son sport.

«C'est un moment très particulier pour moi d'être revenu, d'avoir encore un Ballon d'Or, après ces deux années où Cristiano Ronaldo a gagné successivement. C'est un Ballon d'Or qui représente beaucoup plus que ce dont je rêvais quand j'étais enfant» a dit l'attaquant du Barça. «Je remercie tous ceux qui ont voté pour moi et mes coéquipiers, sans lesquels tout ça ne serait pas possible. Je remercie aussi le foot en général, qui m'a tout donné, de bonnes choses, de mauvaises choses également. J'ai pu ainsi grandir en tant que personne dans la vie».

En toute logique

L'espace d'une soirée, la FIFA a tenté tant bien que mal d'oublier les affaires et de présenter l'image d'une famille du football unie et sereine, avec toutefois trois absents de marque: le président démissionnaire Joseph Blatter, suspendu huit ans, son secrétaire général Jérôme Valcke, qui risque un bannissement de neuf ans, et Michel Platini, suspendu huit ans et habitué de ce gala en tant que patron de l'UEFA. Personne n'a osé évoquer à la tribune la crise à la FIFA. Le président par intérim Issa Hayatou a préféré parler, en ouvrant la cérémonie, de «derniers mois difficiles».

Sans Joseph Blatter, c'est donc le dirigeant camerounais et le Brésilien Kaka, couronné en 2007, qui ont eu l'honneur d'offrir le trophée tant convoité à Lionel Messi. Devancé ces deux dernières années par son vieux rival Cristiano Ronaldo, «La Pulga» (la puce) n'avait pas grand-chose à craindre du Portugais ni de son coéquipier au FC Barcelone Neymar après avoir survolé les douze mois précédents.

C'est ainsi en toute logique qu'il a raflé la mise après ses sacres de 2009, 2010, 2011 et 2012 à l'issue d'un magnifique quintuplé réussi sous les couleurs du Barça (Ligue des champions, Championnat, Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Europe, Mondial des clubs). Sur le plan statistique, difficile de faire mieux que Messi (28 ans), devenu un fidèle du podium du Ballon d'Or avec une neuvième année d'affilée dans le trio de tête.

Un seul hic

Impliqué sur les trois buts catalans inscrits en finale de C1 contre la Juventus Turin (3-1), «le roi Leo» a terminé l'épreuve comme meilleur buteur, à égalité avec Ronaldo et Neymar (10 buts). Il a bouclé la Liga avec 43 buts, juste derrière CR7. Au total, Messi, déjà désigné meilleur joueur UEFA de l'année, a trouvé à 52 reprises le chemin des filets en 2015, toutes compétitions confondues.

Seul hic dans cette année faste: son nouvel échec avec l'Argentine en finale de la Copa America contre le Chili, douze mois après la défaite en Coupe du monde au même stade de l'épreuve face à l'Allemagne. Mais cette contre-performance n'a pas altéré l'empreinte laissée en 2015 par Lionel Messi, qui relègue loin derrière d'autres monuments du football au palmarès du Ballon d'Or (Platini, Cruyff, Van Basten, Ronaldo, titrés 3 fois).

Deux «défaites» lundi

Cristiano Ronaldo (27,76% des votes) n'a pu qu'en prendre acte, faisant même bonne figure à l'énoncé du nom de Messi (41,33%). Neymar (Barcelone) n'a récolté que 7,86% des suffrages. Lionel Messi a trouvé par contre à qui parler pour le «Prix Puskas» du plus beau but de l'année qui est revenu au Brésilien Wendell Lira.

L'Argentin a aussi été battu au rayon mode. Après avoir fait les délices des photographes avec des tenues extravagantes lors des précédentes éditions du Ballon d'Or, il a cette fois fait dans la sobriété. Au contraire de Paul Pogba, qui a fait sensation sur le tapis rouge avec une veste longue croisée à motifs floraux brodés or.

Le tableau d'honneur 2015

Ballon d'Or 2015: Lionel Messi (ARG)

Meilleure joueuse de l'année: Carli Lloyd (USA)

Meilleur entraîneur de football masculin: Luis Enrique (ESP/FC Barcelone)

Meilleure entraîneure de football féminin: Jill Ellis (USA/Etats-Unis)

Prix Puskas du plus beau but: Wendell Lira (BRA)

Prix du fair-play: tous les clubs et organisations qui ont soutenu les réfugiés, prix remis à l'ancien international allemand Gerald Asamoah

Equipe-type de l'année: Neuer (GER/Bayern Munich); Dani Alves (BRA/Barcelone), Ramos (ESP/Real Madrid), Thiago Silva (BRA/PSG), Marcelo (BRA/Real Madrid); Modric (CRO/Real Madrid), Pogba (FRA/Juventus Turin), Iniesta (ESP/Barcelone); Messi (ARG/Barcelone), Cristiano Ronaldo (POR/Real Madrid), Neymar (BRA/Barcelone). (ats/afp)

Messi avait voté Suarez

Lionel Messi, qui a remporté son 5e Ballon d'Or lundi, avait voté pour son équipier au FC Barcelone, Luis Suarez, devant ses autres partenaires en club Neymar et Andres Iniesta. Messi votait en tant que capitaine de l'Argentine, dans ce scrutin également ouvert aux sélectionneurs nationaux et aux journalistes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!