Publié

CovidL’Irlande craint de payer cher son relâchement de Noël

Le pays détient le triste record des cas de Covid-19 après une montée en flèche ces derniers jours. Les critiques fusent contre les autorités

Les restrictions, allégées pendant les Fêtes, ont été réintroduites en catastrophe.

Les restrictions, allégées pendant les Fêtes, ont été réintroduites en catastrophe.

AFP

C’est le scénario que tous les pays européens redoutent: un nombre de cas de Covid qui, du jour au lendemain, crève le plafond. Relativement épargnée par le coronavirus, l’Irlande s’est réveillée lundi avec le taux de prévalence le plus haut du monde: 46 000 infectés en sept jours, soit 1% de la population et davantage que durant toute la première phase de la pandémie, de mars à octobre.

La flambée vertigineuse a pris de court les autorités, qui avaient allégé les mesures sanitaires en décembre et rouvert les restos. Une décision que beaucoup avaient qualifiée de hasardeuse, alors qu’au même moment, l’alerte était lancée sur la contagiosité accrue du variant présent au Royaume-Uni voisin. «Les gens ici se sont bouché les oreilles», résume le sociologue Sean L’Estrange, cité par «The Guardian». Selon lui, le gouvernement a fait preuve de «sensiblerie» à l’approche de Noël.

Reconfinement en urgence

Ces critiques sont rejetées par le Premier ministre Micheal Martin, qui a assuré qu’il n’avait pas pu prévoir la conjonction de ces facteurs. Le confinement a été réinstauré en urgence après Noël et les écoles fermées.

À présent, les hôpitaux se préparent à un afflux sans précédent de patients. Dimanche déjà, un établissement du Donegal a connu un embouteillage d’ambulances devant ses urgences. Une représentante des médecins a déclaré à la RTE qu’on ne pouvait exclure le recours à un rationnement des soins.

(arg/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!