Transports – L’Italie refourgue de vieux Pendolino à la Grèce

Publié

TransportsL’Italie refourgue de vieux Pendolino à la Grèce

Cinq de ces trains tant critiqués à l’époque ont été envoyés en Grèce. L’Italie n’en voulait pas car ils ne répondaient pas aux normes en cas d’incendie.

Le Pendolino, ou ETR 470 pour les connaisseurs, n’a jamais réussi à conquérir le cœur des voyageurs.

Le Pendolino, ou ETR 470 pour les connaisseurs, n’a jamais réussi à conquérir le cœur des voyageurs.

Photo Y. Parvex

Des trains appelés Pendolino, de type ETR 470 pour les spécialistes, devraient bientôt circuler en Grèce, nous apprend lundi le «Tages-Anzeiger». Les rames exploitées depuis le milieu des années 1990 par la compagnie Cisalpino et utilisées jusqu’en 2014 pour relier la Suisse et l’Italie n’avaient jamais gagné le cœur des voyageurs. Outre-Sarine, il était parfois nommé «Schissalpino», rappelle le quotidien zurichois, qu’on pourrait traduire par «Merdalpino».

On apprend que cinq Pendolino doivent bientôt circuler en Grèce. Que ces vieux trains mal-aimés ne finissent pas tous à la casse suscite l’étonnement de certains observateurs, note le «Tages-Anzeiger». L’entreprise publique Ferrovie dello Stato Italiane a racheté en 2017 l’opérateur ferroviaire grec Trainose dans le cadre de la crise de la dette publique grecque.

Elle a envoyé cinq Pendolino en Grèce, car ils ne répondaient plus aux normes italiennes de protection contre les incendies, comme l’écrit le portail Investigate Europe, de telles prescriptions n’étant pas en vigueur en Grèce.

«Bonne chance!»

La question de la protection contre les incendies est pourtant un thème récurrent pour ces trains. Plusieurs incidents se sont déjà produits. Le plus grave étant sans doute celui de 2006 dans le tunnel de base du Zimmerberg, où un train avait pris feu et la maintenance mise en cause. En 2008, l’exploitant italien Trenitalia avait indiqué que l’entretien avait été négligé en raison d’une panne. Peu après, les CFF ont repris l’entretien des rames. Même si une amélioration a été constatée. les Pendolino sont restés une source d’irritation à cause de pannes à répétition.

Actuellement, la compagnie Trainose attend encore l’autorisation d’exploiter ces cinq trains en Grèce. Le matériel a été révisé entre-temps. Cette question reste donc en suspens: les Pendolino vont-ils à nouveau agacer des milliers de passagers? Interrogé par Investigate Europe, Benedikt Weibel, ancien directeur des CFF, résume ainsi la situation: «Tout ce que je peux leur dire à propos du Pendolino, c’est bonne chance!»

(jba)

Ton opinion

14 commentaires