Publié

FootballL’Italie reprend par des retrouvailles avec la Bosnie

L’Italie débute sa campagne en Ligue des Nations, vendredi à Florence, face à la Bosnie-Herzégovine.

par
AFP/Sport-Center
La Squadra Azzura a redoré son blason sous la houlette de Roberto Mancini et reste sur une série de dix victoires convaincantes depuis l’an dernier.

La Squadra Azzura a redoré son blason sous la houlette de Roberto Mancini et reste sur une série de dix victoires convaincantes depuis l’an dernier.

KEYSTONE

Pour sa reprise, l’Italie débute sa campagne en Ligue des Nations, vendredi à Florence, par des retrouvailles avec la Bosnie-Herzégovine, un adversaire qu’elle avait vaincu à deux reprises lors de son parcours sans faute lors des qualifications pour le prochain Euro.

Grande absente du Mondial 2018, la Squadra Azzura a redoré son blason sous la houlette de Roberto Mancini et souhaite bien surfer sur cette vague de dix victoires convaincantes (37 buts inscrits pour quatre encaissés) l’an dernier, grâce à un bon mélange de jeunesse et d’expérience.

Les Pays-Bas trois jours plus tard

A huis clos dans le stade florentin, l’Italie sera privée du patron du milieu Marco Verratti pour la réception de la Bosnie, puis pour le choc trois jours plus tard contre les Pays-Bas, finalistes de la première édition remportée par le Portugal. Mais, selon Mancini, l’Italie comptera sur «beaucoup d’options en attaque».

Les Oranje débuteront à Amsterdam par un test délicat contre la Pologne de l’artilleur Robert Lewandowski, meilleur joueur de la Bundesliga après son triplé championnat-coupe-Ligue des champions avec le Bayern Munich.

Lancé en 2018 par l’UEFA pour remplacer les fenêtres de matches amicaux, la Ligue des nations oppose 55 équipes réparties en quatre ligues.

Dans chaque Ligue figurent plusieurs groupes (quatre en Ligue A, B et C, deux en Ligue D), dont les équipes s’affrontent en matches aller-retour entre septembre et novembre 2020.

Les vainqueurs de groupe de première division (Ligue A) se disputeront le trophée honorifique lors d’une phase finale dont la date reste encore à préciser.

Francesco Caputo, l’invité surprise

A 33 ans, et à peine plus de deux saisons en Serie A, celui qui a longtemps traîné l’image d’un buteur surtout taillé pour la 2e division est convié pour la première fois chez les Azzurri, aux côtés des Bonucci, Chiellini, Immobile, Zaniolo ou Insigne... Une récompense pour lui après une saison pleine avec Sassuolo (21 buts), mais aussi un message pour tous: plus que le palmarès ou l’écusson brodé sur le maillot, le travail est une valeur qui compte pour le sélectionneur Roberto Mancini sur la route de l’Euro 2020 reporté d’un an, où l’Italie fera partie des favoris.

La Serie A, il ne l’avait connue que six mois avec Bari en 2010 avant de la retrouver, et s’y imposer avec Empoli et Sassuolo ces deux dernières saisons. «Cette convocation est un signe, il faut croire en ses rêves», a-t-il expliqué à Florence, où est rassemblée l’équipe d’Italie. Dans une sélection élargie de 37 joueurs, il n’est évidemment pas certain de connaître sa première sélection, contre la Bosnie vendredi ou les Pays-Bas lundi, en Ligue des nations. Actuellement, «il n’y a pas beaucoup d’attaquants plus forts que lui», a toutefois assuré à Sky Sport Roberto De Zerbi, l’entraîneur de Sassuolo (8e de Serie A).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé