première mondiale - L’Italie réussit deux greffes d’organes de donneurs positifs au Covid sans infection
Publié

première mondialeL’Italie réussit deux greffes d’organes de donneurs positifs au Covid sans infection

Deux Italiens négatifs au coronavirus ont reçu un nouveau cœur prélevé sur des personnes testées positives et n’ont pas attrapé le virus à leur tour, annoncent jeudi les autorités de santé.

Deux patients italiens testés négatifs au Covid ont été transplantés avec des organes prélevés sur des personnes positives au virus, sans être infectés.

Deux patients italiens testés négatifs au Covid ont été transplantés avec des organes prélevés sur des personnes positives au virus, sans être infectés.

Photo d’illustration/Pixabay

L’Italie a annoncé jeudi deux transplantations d’organes à partir de donneurs testés positifs au Covid-19 à des patients négatifs sans provoquer d’infection chez ces derniers, une «première mondiale», selon le Centre national de transplantation (CNT).

«Les deux premières transplantations au monde de donneurs décédés positifs au Sars-Cov-2 vers des patients négatifs et privés d’anticorps ont été réalisées en Italie», indique un communiqué du CNT.

«Dans les deux cas les patients ont reçu un nouveau cœur et aucun des deux n’a été infecté par le Covid-19 après la transplantation», précise le communiqué.

La première intervention, réalisée fin avril à Bologne, a concerné un homme de 64 ans, tandis que la seconde a été effectuée à la mi-mai sur un garçon de 15 ans à Rome.

Dérogation spéciale

Les deux malades, «atteints de cardiopathies sévères, étaient sur la liste d’attente nationale d’urgence et ont obtenu» la transplantation du cœur «grâce à une dérogation accordée par le CNT», précise le communiqué.

Le protocole actuellement en vigueur permet la transplantation d’organes pouvant sauver la vie et provenant de donneurs positifs au coronavirus seulement sur des patients «positifs au moment de la transplantation, ou déjà immunisés car ayant eu la maladie ou grâce au vaccin», rappelle le CNT.

Dans les deux cas en question, «la gravité des conditions cliniques des deux patients a poussé les équipes médicales des deux centres à nous demander l’autorisation» pour la transplantation, a expliqué Massimo Cardillo, directeur du CNT, cité par le communiqué.

Les bénéfices plus importants que les risques encourus

«Nous avons estimé que pour les deux patients le risque de mort ou d’évolution de graves pathologies liées au fait qu’ils resteraient sur la liste d’attente était supérieur à l’éventuelle transmission de pathologie du donneur», a-t-il ajouté, précisant que les deux patients «sont maintenant en bonne santé et sont rentrés chez eux».

Depuis que ce protocole concernant les transplantations provenant de donneurs positifs au Covid-19 est entré en vigueur, en décembre dernier, 19 transplantations et greffes ont été réalisées, mais seulement ces deux sur des patients négatifs.

Les 17 autres interventions ont toutes concerné des patients qui avaient déjà eu le Covid-19 et pouvaient donc recevoir un organe d’un donneur positif, a ajouté le CNT.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires