Guerre en Ukraine: Moscou aurait perdu près de 80'000 soldats, selon le Pentagone

Guerre en UkraineMoscou aurait perdu près de 80'000 soldats, selon le Pentagone

Suivez l'actualité du conflit et les tensions entre Moscou et l'Occident.

par
La Rédaction

Ton opinion

lundi, 08.08.2022
19:43

Selon le Pentagone, près de 80'000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis l'invasion

Près de 80'000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, a déclaré lundi le numéro trois du Pentagone, Colin Kahl, soulignant que les objectifs annoncés par le président russe Vladimir Poutine n’ont pas encore été atteints.

Les forces russes ont aussi perdu «3000 ou 4000» véhicules blindés, et pourraient manquer de missiles guidés de précision, notamment des missiles air-sol et mer-sol, a ajouté le secrétaire à la Défense adjoint chargé des questions politiques.

Colin Kahl a reconnu que les forces ukrainiennes avaient elles aussi subi de lourdes pertes, sans les chiffrer. Kiev a fait état d’au moins 10'000 morts et 30'000 blessés dans ses troupes.

AFP
19:27

La Russie suspend les inspections américaines sur ses sites militaires

La Russie a annoncé lundi suspendre les inspections américaines prévues sur ses sites militaires dans le cadre du traité New Start, un accord clé du désarmement nucléaire entre les deux puissances, en assurant agir en réponse aux entraves américaines aux inspections russes similaires aux États-Unis. Cette décision concerne notamment des bases de lancement de missiles, ainsi que des bases aériennes et navales où sont déployés des missiles nucléaires.

«La Fédération de Russie est obligée de recourir à cette mesure (...) en raison des réalités existantes qui créent des avantages unilatéraux pour les États-Unis et privent la Russie de son droit d’effectuer des inspections sur le territoire américain», précise un communiqué de la diplomatie russe.

Moscou cite notamment les entraves aux voyages des inspecteurs russes et les difficultés liées à la délivrance des visas, provoquées par les sanctions occidentales imposées à Moscou en raison du conflit ukrainien. «Les inspecteurs américains et les membres d’équipage de leurs avions n’ont pas de difficultés similaires», assure le communiqué.

La base navale de Kronstadt, près de Saint-Pétersbourg, qui abrite abrite le siège de l'amirauté russe et le commandement de la flotte de la mer Baltique.

La base navale de Kronstadt, près de Saint-Pétersbourg, qui abrite abrite le siège de l'amirauté russe et le commandement de la flotte de la mer Baltique.

AFP
18:18

France: le château de Vincennes fermé aux Russes suite à l'invasion de l'Ukraine

Les ressortissants russes ne peuvent plus visiter le château de Vincennes, près de Paris, qui abrite notamment des archives du Ministère français des armées, depuis une directive interne prise à la suite de l’invasion de l’Ukraine, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Le monument, situé au sud-est de Paris, contient notamment l’un des centres du Service historique de la défense, dont les bibliothèques et les archives sont accessibles au public sous certaines modalités.

Le Ministère des armées a expliqué avoir, «à la suite de l’invasion de l’Ukraine», «restreint l’accès aux emprises militaires du ministère aux ressortissants russes». Il a toutefois souligné que des «demandes relatives aux fonctions journalistiques» pouvaient être faites.

AFP
17:34

Le Pentagone annonce une nouvelle aide militaire d’un milliard de dollars à l’Ukraine

Le Pentagone a annoncé lundi une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine, pour un montant d’un milliard de dollars, qui comprend notamment des missiles supplémentaires pour les systèmes américains d’artillerie de précision Himars. Cette nouvelle aide porte à 9,8 milliards de dollars le montant total de l’assistance militaire des États-Unis à l’Ukraine depuis l’arrivée au pouvoir de Joe Biden, a précisé le Pentagone.

Cette nouvelle tranche d’aide prévoit aussi l’envoi de missiles supplémentaires de courte et moyenne portée pour les systèmes de défense anti-aérienne NASAMS, ainsi que de missiles antichars Javelin, a précisé le Ministère américain de la défense dans un communiqué.

Kiev va également recevoir 75'000 obus de 155 mm, destinés aux systèmes d’artillerie occidentaux dont les forces ukrainiennes sont désormais équipées et une cinquantaine de véhicules blindés médicalisés.

REUTERS
17:20

Kiev dit avoir déjoué une tentative d’assassinat du ministre de la Défense

Les services de sécurité ukrainiens ont affirmé lundi avoir déjoué une tentative d’assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire ukrainiens et avoir neutralisé plusieurs de ses organisateurs présumés.

Le SBU (services de sécurité de l’Ukraine) a annoncé sur son compte Telegram avoir «arrêté des tueurs des services secrets russes qui prévoyaient les assassinats» du ministre de la Défense Oleksiï Reznikov et du chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov».

Selon le SBU, les personnes arrêtées préparaient «la liquidation physique» de ces deux hauts responsables de la défense ukrainienne ainsi que d’un «militant ukrainien connu» dont il ne cite pas le nom. Chacun de ces meurtres devait être récompensé d’une somme allant de 100'000 à 150'000 dollars, a affirmé le SBU.

17:09

La Banque mondiale débloque une nouvelle aide de 4,5 milliards de dollars pour l'Ukraine

La Banque mondiale a annoncé lundi une aide supplémentaire de 4,5 milliards de dollars pour l’Ukraine, grâce à des fonds apportés par les États-Unis, afin d’aider le gouvernement à faire face aux «besoins urgents engendrés par la guerre».

Cette aide supplémentaire doit notamment permettre au gouvernement et aux autorités locales d’assurer les dépenses sociales, de retraite ou de santé, précise la Banque mondiale dans un communiqué. Cela porte à près de 13 milliards de dollars le montant total de l’aide financière d’urgence apportée à l’Ukraine par l’institution.

15:05

Nouvelle amende pour la journaliste russe Marina Ovsiannikova

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir interrompu le journal d’une chaîne d’État russe avec une affiche contre l’offensive en Ukraine, a été condamnée lundi à une nouvelle amende pour avoir dénoncé le conflit.

Reconnue coupable par un tribunal administratif de Moscou d’avoir «discrédité» l’armée russe, Marina Ovsiannikova devra payer une amende de 40'000 roubles (environ 620 francs suisses), a-t-elle indiqué sur son compte Telegram.

La journaliste avait déjà été condamnée fin juillet à payer une amende pour le même motif. Deux condamnations à moins de six mois d’intervalle ouvrent la voie à une affaire au pénal, avec de potentielles conséquences judiciaires beaucoup plus lourdes.

AFP
14:47

Tankiste russe condamné à 10 ans de prison pour avoir tiré sur un immeuble résidentiel

Un tankiste russe a été condamné à 10 ans de prison pour avoir tiré sur un immeuble résidentiel ukrainien, ont annoncé lundi les services ukrainiens de sécurité (SBU). Le sergent Mikhaïl Koulikov, fait prisonnier au début de l’invasion russe, a été reconnu coupable de «violation des lois et coutumes de la guerre» par un tribunal de Tcherniguiv, dans le nord de l’Ukraine.

Selon le SBU, «il a été établi que le tankiste russe avait franchi le 24 février la frontière de l’Ukraine depuis la Biélorussie» puis, avançant en direction de cette capitale régionale durement touchée par les combats, «bombardé des localités».

«Le 26 février, suivant l’ordre de son commandant, il a notamment tiré sur un immeuble résidentiel de 11 étages abritant des civils. Plusieurs appartements ont été détruits», poursuit le SBU. Le char du tankiste avait été intercepté peu après et le sergent Koulikov capturé.

14:40

Kiev annonce qu'un premier navire chargé de céréales est arrivé en Turquie

Un premier navire transportant des céréales exportées par l’Ukraine a accosté lundi, à sa destination finale, la Turquie, a annoncé dans un communiqué le ministère ukrainien de l’Infrastructure, alors que l’arrivée d’un autre navire qui devait accoster dimanche au Liban a été retardée.

Le cargo turc «Polarnet», qui a quitté vendredi le port ukrainien de Tchornomorsk avec 12'000 tonnes de maïs, est arrivé comme prévu à destination après son inspection par le Centre de coordination conjointe (CCC) établi à Istanbul aux termes de l’accord international signé en juillet.

«Cette première expérience réussie (...) nous permet d’être optimistes quant aux perspectives futures», a commenté le ministre ukrainien, Oleksandre Koubrakov, cité dans le communiqué et qui a remercié l’équipage du «Polarnet» pour avoir été un des premiers à tester ce mécanisme.

REUTERS
12:57

La région ukrainienne de Zaporijjia prépare son vote de rattachement à la Russie

Les autorités nommées par Moscou dans la région ukrainienne de Zaporijjia, en partie occupée par l’armée russe, ont annoncé lundi, lancer officiellement les préparatifs au référendum sur le rattachement de cette région à la Russie.

AFP

Le lancement des préparatifs officiels au référendum intervient alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti que les négociations de paix avec la Russie seraient impossibles, en cas d’organisation de tels référendums dans les régions ukrainiennes contrôlées par les Russes.

11:53

L’Ukraine veut que la centrale nucléaire bombardée soit une «zone démilitarisée»

Le patron de l’agence nucléaire ukrainienne Energoatom a appelé lundi à la création d’une «zone démilitarisée» sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, touché par des bombardements pour lesquels Kiev et Moscou s’accusent.

«Il devrait y avoir une mission de gardiens de la paix qui inclurait aussi des experts de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) et d’autres organisations de sécurité», a-t-il poursuivi, estimant que la présence de l’armée russe sur place «crée le plus grand danger pour l’avenir, un accident impliquant des radiations ou même une catastrophe nucléaire». Il a en outre accusé l’AIEA d’avoir eu «une réaction très molle» depuis que l’armée russe s’est emparée du site en mars.

Selon lui, la centrale de Zaporijjia, la plus grande d’Ukraine et d’Europe, est occupée par «environ 500 soldats et 50 véhicules lourds, des tanks et des camions».

10:46

Le Kremlin accuse Kiev d'avoir bombardé le centre nucléaire

Le Kremlin a accusé lundi les forces de Kiev d’être responsables du bombardement de la plus grande centrale nucléaire d’Ukraine et d’Europe et mis en garde contre des «conséquences catastrophiques» pour l’Europe.

AFP

Le bombardement du site de la centrale nucléaire de Zaporijjia «par les forces armées ukrainiennes» est «potentiellement extrêmement dangereux» et «pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour une vaste zone, y compris pour le territoire européen», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Kiev accuse de son côté l’armée russe d’avoir frappé les installations de la centrale.

09:38

La Finlande enregistre un nombre record de réfugiés ukrainiens

La Finlande a enregistré un nombre record de demandeurs d’asile après l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont déclaré lundi les autorités finlandaises. «Le 4 août, les personnes fuyant l’Ukraine à cause de l’attaque militaire de la Russie ont soumis 35’074 demandes pour une protection temporaire».

AFP

Le précédent record dans le pays nordique était de 32'000, pendant la crise migratoire de 2015. «Un tiers de ceux qui fuient l’Ukraine sont des enfants», a précisé le service de l’immigration. Ce dernier a jusque-là procédé à 33'480 demandes de protection, signifiant que près de 95% des demandeurs ont déjà reçu une réponse. Un total de 33'231 personnes s’est vu attribuer une protection. Moins de 1% des demandes ont reçu une réponse négative. «Les demandeurs ayant reçu une réponse négative sont des citoyens venant de pays autres que l’Ukraine», a indiqué le service de l’immigration.

08:45

L’Ukraine frappe de nouveau un pont stratégique à Kherson

Les forces ukrainiennes ont de nouveau frappé dans la nuit de dimanche à lundi, un important pont de Kherson, ville du sud du pays occupée par les troupes russes, ont annoncé les autorités de Kiev.

«Quelle nuit pour les occupants dans la région de Kherson. Des frappes dans la zone du pont Antonovski», a affirmé sur Facebook, un député régional, Serguiï Khlan. Ces frappes ont été confirmées par la porte-parole du commandement sud des forces armées ukrainiennes, Natalia Goumeniouk.

AFP

«La conduite de tir que nous avons mise au point depuis plusieurs jours a des résultats. Les impacts sont considérables aussi bien pour le pont Antonovski que Kakhovski», un autre pont, a-t-elle déclaré à la télévision ukrainienne. Le pont Antonovski, en banlieue de Kherson, est stratégique et vital pour le ravitaillement, car il est le seul reliant la ville à la rive sud du Dniepr et au reste de la région de Kherson.

02:25

Le chef de l’ONU exige l’arrêt des attaques «suicidaires» contre des centrales nucléaires

Le secrétaire général de l’ONU a qualifié lundi de «suicidaire» toute attaque contre des centrales nucléaires et a appelé à l’arrêt des opérations militaires autour de celle de Zaporijjia, en Ukraine, afin que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) puisse y accéder.

AFP

«Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire», a dit Antonio Guterres lors d’une conférence de presse à Tokyo. «J’espère que ces attaques prendront fin. En même temps, j’espère que l’AIEA pourra accéder à la centrale» de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, théâtre depuis vendredi de bombardements dont les belligérants russes et ukrainiens se sont mutuellement accusés, a-t-il ajouté.

Depuis une semaine, le secrétaire général de l’ONU ne cesse de s’inquiéter des risques nucléaires sur l’humanité qui n’est qu’à «un malentendu» ou «une erreur de jugement» de l'«anéantissement nucléaire», avait-il mis en garde le 1er août dans un discours à New York.

dimanche, 07.08.2022
15:11

Amnesty dit regretter la «colère» provoquée par son rapport sur l’Ukraine

Amnesty international a dit regretter dimanche la «colère» déclenchée par un rapport de l’ONG reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils, maintenant à nouveau ses conclusions qui ont provoqué la colère de Kiev.

«Amnesty international regrette profondément le désarroi et la colère que notre communiqué de presse sur les tactiques de combat dans l’armée ukrainienne a provoqués», a déclaré dimanche l’ONG, rappelant que sa priorité est «de veiller à ce que les civils soient protégés».

Photo d'illustration/AFP
12:41

Le pape François salue la reprise des exportations de céréales

Le pape François a salué dimanche comme «un signe d’espoir» la reprise des exportations maritimes des céréales ukrainiennes, y voyant la preuve qu’un «dialogue est possible» pour mettre fin à la guerre.

«Je désire saluer avec satisfaction le départ de ports d’Ukraine de cargaisons de céréales. Cette étape démontre qu’il est possible de dialoguer et d’atteindre des résultats concrets qui profitent à tous», a déclaré le souverain pontife devant les fidèles réunis sur la place Saint-Pierre à Rome, à la fin de la traditionnelle prière de l’Angelus.

Fin juillet, le souverain pontife, qui n’a eu de cesse de condamner les combats tout en maintenant une ouverture diplomatique avec Moscou, a répété son «désir» de se rendre en Ukraine, sans plus de précisions sur la date d’une éventuelle visite.

Vatican Media/Handout via REUTERS
12:37

L’occupation russe accuse Kiev d’un nouveau tir sur la centrale de Zaporijjia

L’administration d’occupation russe a affirmé dimanche que l’armée ukrainienne avait endommagé des bâtiments administratifs lors d’une frappe sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, cible de tirs dont s’accusent mutuellement Moscou et Kiev.

Dans la nuit de samedi à dimanche, «l’armée ukrainienne a mené une frappe avec une bombe à sous-munitions tirée d’un lance-roquettes multiple Ouragan», ont indiqué les autorités d’occupation de la ville d’Energodar, où se trouve la centrale, dans le sud de l’Ukraine.

«Les éclats et le moteur de la roquette sont tombés à 400 mètres d’un réacteur en marche», a affirmé cette source, citée par l’agence russe de presse publique TASS, sans fournir plus d'éléments pour prouver ses dires.

REUTERS
12:31

Quatre navires chargés de céréales ont quitté des ports ukrainiens

Quatre navires chargés de céréales ont quitté dimanche les ports ukrainiens d’Odessa et de Tchornomorsk sur la mer Noire, ont annoncé les autorités, précisant qu’ils transportaient environ 170'000 tonnes de marchandises. Selon le ministère de l’Infrastructure, les cargos en question sont le «Mustafa Necati», le «Star Helena», le «Glory» (ci-dessous) et le «Riva Wind».

Le Centre de coordination conjointe qui supervise les opérations depuis Istanbul avait fait savoir samedi que cinq navires seraient au départ des ports ukrainiens ce dimanche, mais Kiev n’en a annoncé que quatre.

REUTERS
06:55

Un cadre de l’occupation russe meurt après un attentat à Nova Kakhovka

Un fonctionnaire de l’administration d’occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a succombé à ses blessures après un attentat, ont annoncé les autorités locales nommées par Moscou. «Vitali Goura, chef-adjoint de l’administration de Nova Kakhovka, en charge des services communaux, est décédé des suites de ses blessures», a indiqué, samedi soir, une responsable locale, Katerina Goubareva. Ce cadre avait été grièvement blessé samedi matin, après «un attentat» à son domicile, et souffrait de multiples blessures par balles.

Depuis qu’une grande partie de la région de Kherson et qu’une partie de celle de Zaporijjia ont été prises, le Kremlin y mène une politique de russification en vue d’une possible annexion. Moscou y a introduit le rouble et encourage leurs habitants à recevoir des passeports russes. Parallèlement, l’armée ukrainienne mène depuis plusieurs semaines des contre-offensives sur le front de Kherson. Elle est parvenue à regagner du terrain et à se rapprocher de cette ville de 290’000 habitants, mais ne parvient pas pour l’heure à percer profondément les défenses russes.

AFP