Allemagne: Livraison de gilets pare-balles aux Kurdes
Actualisé

AllemagneLivraison de gilets pare-balles aux Kurdes

L'Allemagne va notamment livrer 4'000 gilets pare-balles et autant de casques, ainsi que 200 appareils radio et 680 appareils de vision nocturne aux Kurdes d'Irak.

L'information a été révélée par l'hebdomadaire Der Spiegel sur son site internet lundi.

Les premiers avions livrant le matériel pourraient décoller cette semaine, selon la même source qui s'appuie sur une liste établie par l'armée allemande.

Parmi les autres livraisons prévues figurent également 20 détecteurs de métaux et 30 sondes anti-mines qui proviennent des stocks d'équipement de l'amée allemande mais aussi du ministère des Affaires étrangères.

Berlin répond ainsi aux souhaits logistiques exprimés par les Kurdes il y a plus de deux semaines auprès d'un agent de liaison du BND, les services secrets allemands, selon Der Spiegel.

Le gouvernement allemand avait décidé mercredi de livrer des armes aux Kurdes d'Irak, où les jihadistes de l'EI sèment la terreur depuis juin.

«Nous sommes prêts à envoyer le plus rapidement possible aux Kurdes» une aide militaire qui pourra inclure des armes, avait annoncé devant la presse le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Position approuvée

Berlin avait ainsi rejoint Paris et Londres qui avaient déjà annoncé qu'ils livreraient des armes aux combattants kurdes, une position approuvée par l'ensemble des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne.

Dans un premier temps, l'Allemagne qui a déjà fait parvenir la semaine passée 36 tonnes de ravitaillement et de matériel médical à Erbil, capitale du Kurdistan irakien (nord), avait indiqué vouloir envoyer du matériel militaire non létal mais les détails n'ont jusqu'ici pas été précisés.

Le Bundestag, chambre basse du Parlement allemand, doit se réunir le 1er septembre en session extraordinaire pour débattre des livraisons d'armes aux Kurdes

Une majorité d'Allemands sont à une très large majorité hostiles aux livraisons d'armes. (afp)

Ton opinion