Vaud: «ll ne cachait pas ses deux noms»

Actualisé

Vaud«ll ne cachait pas ses deux noms»

Une deuxième femme a été arnaquée par le possesseur d'un permis B obtenu grâce à une fausse identité. Elle témoigne.

par
Christian Humbert
L'arnaqueur, un ex-champion de hip-hop en réalité domicilié à Semsales (FR), a été dénoncé par son ex. (photo: dr/key)

L'arnaqueur, un ex-champion de hip-hop en réalité domicilié à Semsales (FR), a été dénoncé par son ex. (photo: dr/key)

«Christian M., alias Antonio Pedro, ne cachait pas ses deux noms. Il se présentait volontiers sous ses deux patronymes et s'en servait. » C'est l'une de ses ex-amies qui le dévoile à «20 minutes». Cette jeune femme a aussi été abusée par ce professeur de danse qui est parvenu à se faire inscrire sous un faux nom à la commune de Veytaux, puis à obtenir un permis B par le service vaudois de la population.

L'ex-compagne confirme son côté menteur et manipulateur. «Il a aussi réussi à ce que je signe un bail dans un appartement où il était censé vivre seul et divers contrats sous mon nom avec la promesse de remboursement, durant la période où nous étions intimes, de décembre 2010 à l'automne 2011. Or non seulement il n'a pas payé ces factures mais il rencontrait une autre femme, dans un autre logement, durant la même période » témoigne-t-elle.

Mais si la deuxième amie a déposé plainte, entraînant une condamnation et ainsi la découverte du permis B accordé de façon litigieuse, la première femme abusée ne l'a pas fait: «Il savait que je travaillais chez un avocat. Et mon père a été très sec avec lui. Il m'a alors remboursé quelque 6000 francs en 2013. Je n'ai dès lors pas déposé plainte», poursuit-elle.

Antonio Pedro a, d'autre part, eu un fils avec une troisième femme, toujours dans le canton de Vaud. La justice devrait être saisie d'une nouvelle plainte de la part des Services sociaux de la Riviera qui ont versé au moins 2500 francs au faux Antonio Pedro.

Ton opinion