Publié

Tokyo 2021Loa Dika Toua a bouclé ses cinquièmes Jeux

Première femme à soulever, à Athènes, des haltères aux JO, cette championne de Papouasie-Nouvelle-Guinée, âgée aujourd’hui de 37 ans, a toujours la flamme.

par
AFP
Loa Dika Toua a participé à ses 5es Jeux olympiques à Tokyo.

Loa Dika Toua a participé à ses 5es Jeux olympiques à Tokyo.

Getty Images

Loa Dika Toua vient de Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle a 37 ans, deux enfants et se plaît à marquer l’histoire olympique. Cette haltérophile a participé, à Tokyo, à ses cinquièmes JO. Depuis Sydney 2000, il manque simplement à sa collection le voyage à Rio en 2016.

En plus d’être la seule dans sa discipline à compter autant de participations aux Jeux, son autre fait de gloire est d’avoir été la première femme à soulever des haltères olympiques puisqu’elle fut la première concurrente à Sydney, année de l’ouverture de cette discipline aux femmes. Âgée alors de 16 ans, en Australie, cette adolescente de 48 kg avait terminé à la dixième place avec une levée totale de 117,5 kg.

Porte-parole de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Loa Dika Toua était un peu fatiguée ce samedi où elle a terminé 10e sur 11 dans la compétition d’haltérophilie.

Porte-parole de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Loa Dika Toua était un peu fatiguée ce samedi où elle a terminé 10e sur 11 dans la compétition d’haltérophilie.

AFP

‹‹Votre rêve est d’aller une fois aux Jeux olympiques, peut être deux mais jamais de la vie vous ne pouvez imaginer y aller 5 fois!››

Loa Dika Toua, haltérophile de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

«Votre rêve est d’aller une fois aux Jeux olympiques, peut être deux mais jamais de la vie vous ne pouvez imaginer y aller 5 fois», a-t-elle déclaré.

Et si Toua s’est classée 10e sur 11 ce samedi à Tokyo, elle a peut-être une excuse avec un manque de sommeil évident puisque quelques heures avant son tournoi elle était porte-drapeau de son pays à la cérémonie d’ouverture: l’histoire encore et toujours.

Ton opinion