Loeb et Hirvonen sur une autre planète en Finlande
Actualisé

Loeb et Hirvonen sur une autre planète en Finlande

Sébastien Loeb (Citroën C4) était toujours en tête du rallye de Finlande samedi soir après avoir fait passer de 14 secondes 4/10 à 18 secondes 2/10, en l'espace de dix épreuves spéciales et 168 km chronométrés, son avance sur Mikko Hirvonen (Ford Focus).

"Ils ont marché sur la lune", souriait déjà Olivier Quesnel, patron de Citroën Sport, en début d'après-midi. Il savait, comme Malcolm Wilson, patron de Ford en rallyes, qu'il était inutile de donner des consignes de course à ces deux furieux lancés dans une course folle, très loin devant le reste de la troupe.Le troisième, samedi soir, Chris Atkinson (Subaru Impreza), pointait à plus de trois minutes, une seconde devant Dani Sordo (Citroën C4), ce qui donne une idée du gouffre creusé par Loeb et Hirvonen. Coupés du monde réel, isolés dans une bulle de performance et de perfection, les deux pilotes se sont rendu coup pour coup dans des spéciales toutes plus compliquées les unes que les autres."C'est très chaud, c'est l'une de mes plus grosses bagarres ici", a confié Loeb. "C'est encore monté d'un cran par rapport à l'an dernier, il n'y a qu'à voir les temps qui ont été explosés. Dans l'ES18 (Surkee 2) on a quasiment gagné une seconde au kilomètre au deuxième passage, par rapport à 2007", a ajouté Daniel Elena, le coéquipier de Loeb.Espoirs envolésAu bilan de cette deuxième journée, sur dix spéciales disputées, Loeb a signé quatre temps scratch (ES13, ES14, ES18, ES21), un de plus qu'Hirvonen (ES12, ES15, ES19). "Mikko" a bien réussi à revenir à 11 sec 1/10 de "Seb" après l'ES15 (Leustu), puis à 11 sec 5/10 après l'ES19 (Kakaristo 2), mais il ne s'est jamais approché plus près et a fini par lâcher quatre secondes d'un seul coup dans la dernière spéciale (ES21, Vaarinmaja).Jari-Matti Latvala, l'autre Finlandais en Ford, était reparti 86e au classement après son erreur de jeunesse -23 ans- et sa sortie de route vendredi matin. Il a passé la journée à reprendre confiance et l'a terminée en beauté, 37e, en claquant trois temps scratch (ES16, ES17, ES20).Une autre Ford a disparu de la circulation, celle de Gigi Galli. L'Italien, bien accroché à la 3e place, est parti en tonneaux dans l'ES16 (Kakaristo 1), rejoint quelques minutes plus tard à côté de sa Focus bien amochée par PG Andersson (Suzuki) et Juha Salo (Mitsubishi), espoirs envolés sur la même bosse que lui.Trois spéciales, soit 40 km chronométrés seulement, restaient à parcourir dimanche matin pour boucler ce rallye de dingues, au pays des Finlandais volants et leurs drôles de machines. Tout restait possible, théoriquement, entre Loeb et Hirvonen, deux extra-terrestres lancés à la conquête du pouvoir sur la planète WRC. (afp)

Ton opinion