Guerre en Ukraine : L’offensive russe n’est pas la cause de l’inflation mondiale, assure Poutine
Publié

Guerre en Ukraine L’offensive russe n’est pas la cause de l’inflation mondiale, assure Poutine

S’exprimant lors du forum économique de Saint-Pétersbourg, le président russe a pointé du doigt «les erreurs systémiques de l’administration américaine et de la bureaucratie européenne». 

Vladimir Poutine a dénoncé la «politique économique erronée» des pays occidentaux.

Vladimir Poutine a dénoncé la «politique économique erronée» des pays occidentaux.

AFP

Le président russe Vladimir Poutine a assuré vendredi que l’offensive russe en Ukraine n’avait aucune influence sur les difficultés économiques mondiales, notamment l’inflation des prix de l’énergie, accusant les «erreurs systémiques» de l’Occident.

«Ils ont imprimé, distribué de l’argent»

«Nous entendons tous parler d’une prétendue «inflation de Poutine» (...) Nos actions pour libérer le Donbass n’ont rien à voir avec ça», a-t-il affirmé durant la session plénière du forum économique de Saint-Pétersbourg. «C’est le résultat des erreurs systémiques de l’administration américaine et de la bureaucratie européenne (...) Pour eux, notre opération est une bouée de sauvetage qui leur permet de tout nous mettre sur le dos», a poursuivi le président russe, critiquant la «politique économique erronée» des pays occidentaux. «Ils ont imprimé, distribué de l’argent et ratissé toutes les marchandises des marchés des pays tiers pour cet argent», a-t-il poursuivi.

Les États-Unis et les pays européens font face à une inflation galopante qui atteint jusqu’à 11% au Royaume-Uni, tirée notamment par la hausse des prix du carburant. La Russie n’est pas en reste, avec une augmentation des prix de 16,7% sur un an. Les cours du gaz poursuivaient leur envolée vendredi, galvanisés par le géant russe Gazprom qui ne cesse de baisser ses livraisons à l’Europe dans le contexte de l’offensive russe en Ukraine et des sanctions occidentales contre Moscou.

AFP

Des sanctions «folles et insensées»

Dans ce même discours, il a une nouvelle fois dénoncé les sanctions «folles et insensées» qu’imposent les Occidentaux à la Russie, estimant que les Européens en souffrent plus que Moscou.

Le président russe a également répété que son pays et son armée n’empêchaient pas l’Ukraine d’exporter ses céréales à l’étranger, assurant que Kiev disposait de beaucoup d’options et que «ce n’est pas nous qui avons miné les ports de la mer Noire». L’Ukraine a miné sa côte pour se protéger d’un débarquement militaire de la Russie qui l’a attaquée le 24 février.

L’ONU négocie depuis plusieurs semaines avec Moscou, Kiev et Ankara, caution militaire d’une utilisation de la mer Noire pour des navires civils, un accord qui permettrait aux millions de tonnes de céréales ukrainiennes bloquées de sortir du pays en sécurité. Si un accord était trouvé, il ferait baisser les prix des denrées et atténuerait les craintes de crise alimentaire dans le monde.

(AFP)

Ton opinion

214 commentaires