Crise de l’électricité: L’offensive solaire a trouvé le bon compromis à Berne

Publié

Crise de l’électricitéL’offensive solaire a trouvé le bon compromis à Berne

Les Chambres fédérales se sont mises d’accord pour permettre des grands projets solaires en plein air en limitant les possibilités de recours. Mais ils ne pourront pas se mettre n’importe où.

par
Eric Felley
Face aux manques d’électricité en hiver, les parlementaires ont mis les bouchées doubles pour favoriser l’énergie solaire.

Face aux manques d’électricité en hiver, les parlementaires ont mis les bouchées doubles pour favoriser l’énergie solaire.

Getty Images/iStockphoto

Les Chambres fédérales ont finalement trouvé un compromis dans leur projet de favoriser l’installation à large échelle de panneaux solaires en plein air, notamment en relation avec les projets de Grengiols et de Gondo dans le Haut-Valais. Ces grands parcs solaires devront produire moins 10 GWh dont au moins 500 kWh pour 1 kWh de puissance installée en hiver pour avoir droit à une aide fédérale et à une rétribution unique à 60% au maximum des coûts d’investissement.

Pas n’importe quoi

Les partisans de ces grands projets, défendus notamment par le conseiller aux États haut-valaisan Beat Rieder (C/VS), ont obtenu une revue à la baisse des contraintes environnementales pour ces constructions qualifiées «d’intérêt national». Cependant, ils ne pourront faire n’importe quoi, puisque les marais, les biotopes nationaux, les réserves sauvages ou les zones réservées pour les oiseaux migrateurs resteront protégés. Ils n’ont pas n’ont plus obtenu la baisse des débits résiduels dans les rivières pour favoriser l’énergie hydraulique.

Bâtiment solaire dès 300 m²

Les Chambres fédérales ont également décidé que les nouvelles constructions d’une surface au sol supérieure à 300 m² devront avoir des panneaux photovoltaïques ou une installation solaire. Les cantons ont la possibilité de légiférer de manière plus stricte pour favoriser cette énergie. La Confédération doit enfin équiper toutes ses surfaces possibles avec des installations solaires d’ici à 2030.

Dans le même dossier, le Parlement a décidé de mettre en priorité le rehaussement du barrage du Grimsel, qui traîne depuis des années. Ces mesures ont le caractère d’urgence jusqu’à fin 2025.

Ton opinion

13 commentaires