Coronavirus en Suisse  - L’OFSP annonce l’ouverture de la vaccination pour les 12-15 ans 

Publié

Coronavirus en Suisse L’OFSP annonce l’ouverture de la vaccination pour les 12-15 ans

Les jeunes Suisses pourront être vaccinés dès 12 ans, a déclaré l’Office fédéral de la santé publique mardi lors de son point presse. Le point aussi sur le variant Delta.

par
lgb/20minuten
«Il n'y a pas d'objectif de couverture vaccinale pour les 12-15 ans», a précisé Patrick Mathys.

«Il n'y a pas d'objectif de couverture vaccinale pour les 12-15 ans», a précisé Patrick Mathys.

20min/Simon Glauser

La campagne de vaccination contre le Covid-19 en Suisse a franchi une nouvelle étape ce mardi avec l’ouverture de cette dernière aux 12-15 ans. L’Office fédéral de la santé publique, qui se félicite d’une avancée «très positive de la vaccination dans tous les cantons», a officialisé la nouvelle lors d’un point presse. La situation en lien avec le variant Delta au sein du pays a également été abordée.

Feu vert de l’OFSP

Début juin, Swissmedic a ainsi autorisé en Suisse le vaccin de Pfizer/BioNTech pour les 12 à 15 ans. Même si le Covid-19 n’entraîne que «des symptômes bénins, voire aucun» chez les jeunes de cet âge, l’OFSP et la Commission fédérale pour les vaccinations estiment que «les jeunes doivent également avoir la possibilité de se protéger au moyen d’un vaccin». En particulier ceux qui souffrent d’une maladie chronique et qui craignent une infection, ou ceux qui cohabitent avec une personne immunodéprimée. Les deux organismes recommandent donc désormais la vaccination à tous les jeunes de 12 à 15 ans qui souhaitent se faire vacciner.

«Il n'y a pas d'objectif de couverture vaccinale pour les 12-15 ans, et les adolescents de cette tranche d'âge n'ont pas besoin de certificats ou d'attestation pour se rendre à des événements», a précisé Patrick Mathys, chef de la Task Force de l’OFSP. Il était accompagné lors de ce point presse par Anne Lévy, directrice de l’OFSP, Christoph Berger, président de Commission fédérale pour les vaccinations, et Rudolf Hauri, médecin cantonal de Zoug et président de l'association des médecins cantonaux.

Deux millions de certificats déjà émis

Au niveau national, la campagne de vaccination bat son plein: actuellement, 37 % des adultes sont pleinement protégés. «L'avancée de la vaccination est très positive dans tous les cantons», a déclaré Anne Lévy. Les dates de vaccination disponibles sont constamment réservées et les listes d'attente sont de plus en plus courtes. Avec les doses actuellement disponibles, l'objectif de vaccination peut être atteint d'ici l'été.» La directrice de l’OFSP a relevé un intérêt plus fort qu’attendu de la population pour se faire vacciner, ce qui pourrait décaler l’objectif initial (au moins une dose à tous ceux qui le souhaitent d’ici fin juin) au mois de juillet. Plus de deux millions de certificats Covid ont déjà été émis, ajoute l’OFSP.

L’OFSP constate toutefois une diminution du respect des mesures de protection, «notamment dans les rituels de salutations comme se serrer la main». Il y a également plus de cas que l'été dernier, et le variant Delta continue de se répandre. «Dans le monde entier, le variant Delta est une source d'inquiétude. La propagation est relativement rapide et se caractérise par des mutations qui pourraient accroître la transmission. En revanche, après une vaccination complète, la probabilité de transmission est nettement plus faible que chez les personnes non vaccinées», a déclaré Patrick Mathys. La recherche des contacts est intensifiée en cas de suspicion de variant Delta, les cantons «ayant maintenant la capacité de le faire en raison du faible nombre de cas».

Aucune preuve d’infertilité

À l’heure des questions, la crainte chez certaines femmes de l’infertilité en lien avec le vaccin a été soulevée. «Il n'y a aucune preuve que les femmes sont devenues ou pourraient devenir moins fertiles à cause de cette vaccination, a répondu Patrick Mathys. Si c'était le cas, on pourrait supposer que le risque de baisse de la fertilité serait aussi beaucoup plus élevé après une infection au Covid-19, ce qui n'est pas démontré.»

Quatre centre dans le canton de Vaud

Suivant les recommandations de l’OFSP et de la Commission fédérale pour les vaccinations, le canton de Vaud offre dès ce mardi la possibilité aux jeunes de 12 à 15 ans de se faire vacciner. Comme pour les 16 à 17 ans, cette vaccination se fera dans quatre centres, situés dans les quatre régions du canton: au CHUV (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois) à Lausanne, à l’HRC (Hôpital Riviera-Chablais) à Rennaz, à l’EHC (Ensemble Hospitalier de la Côte) à Morges, et aux Établissements Hospitaliers du Nord vaudois (eHnv) à Yverdon.

Ton opinion

85 commentaires