Coronavirus - L’OFSP craint une nouvelle surcharge des hôpitaux
Publié

CoronavirusL’OFSP craint une nouvelle surcharge des hôpitaux

La moyenne hebdomadaire des hospitalisations liées au Covid en Suisse est 30 fois plus élevée actuellement qu’au début du mois de juillet.

par
Julien Baumann
Pour Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP, la situation n’est pas favorable actuellement.

Pour Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP, la situation n’est pas favorable actuellement.

20min/Simon Glauser

La menace d’une surcharge hospitalière liée à la pandémie de Covid-19 plane à nouveau sur la Suisse, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), dont plusieurs responsables ont fait le point ce mardi après-midi à Berne, devant les médias. Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP, a parlé d’une situation qui n’est «pas favorable».

Même si les chiffres des infections restent stables ces derniers jours, «en moyenne de 2500 à 3000 cas», la hausse des hospitalisations fait craindre une nouvelle surcharge des services de soins intensifs. L’OFSP a enregistré 2993 cas de Covid-19 supplémentaires ces 24 dernières heures. On dénombre 97 malades supplémentaires hospitalisés et six décès supplémentaires.

Les patients infectés par le Covid occupent 19,8% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation total est de 77 pour cent. Le nombre moyen d’hospitalisations dues au Covid par semaine est multiplié par trente en comparaison avec les chiffres de début juillet, a ajouté Patrick Mathys.

Urs Karrer, vice-président de la task force scientifique, a confirmé cette tendance à la hausse dans les hôpitaux, précisant qu’avec la virulence du variant Delta, les personnes hospitalisées étaient plus jeunes et en majorité non vaccinées. Neuf patients hospitalisés sur dix n’ont pas reçu deux doses, a rappelé Urs Karrer, qui a précisé que les 40-59 ans représentent la majorité des malades du Covid à être admis dans les hôpitaux actuellement.

Source: OFSP

La tendance avancée cet après-midi par Urs Karrer indique un âge moyen des patients hospitalisés de 54 ans, tout comme dans les unités de soins intensifs. Les responsables présents à Berne ont tous insisté sur l’importance de la vaccination pour éviter les formes graves du Covid, et ils ont une nouvelle fois invité toutes les personnes encore hésitantes à franchir le pas.

«Difficile de faire un pronostic»

Reste à savoir si cette augmentation des hospitalisations aura des conséquences sur les mesures prises à l’avenir par le Conseil fédéral, qui doit faire le point mercredi sur les résultats de la consultation sur sa stratégie, présentée le 13 août. Urs Karrer a insisté sur le fait que le rôle de la task force «est d’aider à trouver les meilleures solutions, ce n’est pas de dire ce qu’il faut faire».

Patrick Mathys rappelle qu’il «est difficile de faire un pronostic» à l’heure actuelle, «on ne sait pas où on en sera dans un mois». Selon lui, la difficulté pour le Conseil fédéral est de prendre les bonnes décisions au bon moment: «S’il prend des mesures trop tôt, elles ne seront pas soutenues par la population. Si c’est trop tard, les hôpitaux seront à nouveau surchargés.»

Concernant une éventuelle extension du certificat Covid en Suisse à l’avenir, Urs Karrer parle «d’une option, mais pas d’une demande» de la part de la Task Force. Rudolf Hauri, président de l’association des médecins cantonaux, a pour sa part considéré à titre d’exemple que l’obligation du port du masque dans les écoles aurait du sens. «D’autres mesures devront faire l’objet de discussions», a-t-il ajouté.

Ton opinion

207 commentaires