Série TV: Logan Lerman joue les chasseurs de nazis
Actualisé

Série TVLogan Lerman joue les chasseurs de nazis

Avec sa gueule d'éternel adolescent, Logan Lerman, 28 ans, tient le rôle d'un apprenti tueur de 19 ans dans une nouvelle série.

par
Henry Arnaud
Los Angeles

«Hunters», disponible sur Amazon Prime, suit les aventures d'une bande de chasseurs de nazis aux États-Unis qui ressemblent à des superhéros. Toujours discret sur ses amours, Logan a répondu aux questions de «20 minutes».

Vous dites que votre nouvelle série vous touche personnellement, pourquoi?

Je suis juif, j'ai donc une connexion personnelle très forte avec le cœur de cette intrigue où une bande de jeunes, qui peuvent s'apparenter à des superhéros, recherchent des nazis infiltrés aux États-Unis. Mon grand-père paternel a fui l'Allemagne nazie et l'holocauste pour trouver refuge en Chine. Je connaissais aussi depuis longtemps l'existence de l'opération Paperclip, un programme top-secret du gouvernement américain qui a permis à de nombreux Allemands, souvent des nazis, de venir après la guerre aux États-Unis pour travailler en toute immunité. C'étaient des scientifiques, des chercheurs ou autres génies qui ont notamment aidé l'Amérique dans la course vers l'espace et le programme Apollo.

Vous avez pris du recul par rapport à Hollywood ces dernières années. Est-ce volontaire?

Si je le pouvais, je ne tournerais que des films indépendants sans que l'on parle de moi. Mais être comédien à Hollywood demande un talent d'équilibriste. Il faut savoir alterner avec des projets grand public si l'on veut avoir une valeur et donc de l'argent pour financer des films plus intimistes. Je me suis engagé sur plusieurs années avec cette série «Hunters», car elle a le potentiel d'être vue par des millions de téléspectateurs à travers le monde. Mais j'aime être discret dans ma carrière comme dans ma vie.

Justement, vous êtes très discret sur votre vie privée et votre relation amoureuse avec la sculptrice Analuisa Corrigan. Pourquoi?

Mes amours vont bien, ne vous inquiétez pas pour moi (rires). Je vous dirais bien que ma vie privée ne regarde que moi, mais c'est encore plus simple que ça: je n'ai jamais cherché à me cacher, mais je trouve capital de ne pas en parler. J'ai appris dès l'adolescence que je dois m'effacer derrière mes personnages pour être crédible à l'écran.

Est-ce pour cela que vous refusez aussi les films de superhéros comme« Spiderman» ou autre «Avengers» pour lequel vous auriez été approché?

Je n'ai aucun désir de porter des collants et une cape de superhéros. «Hunters» est le projet idéal car il ressemble à l'adaptation d'une BD avec une bande de tueurs de nazis dans les années 70 où chaque personnage est cool et mystérieux. Et c'est follement original.

N'est-ce pas difficile à 28 ans d'incarner le jeune Jonah qui a 19 ans dans «Hunters» ?

À la première lecture du scénario, j'ai demandé aux producteurs si l'on pouvait vieillir un peu mon personnage. Ils ont refusé. Alors je me suis regardé dans un miroir et je me suis dit que j'avais encore l'apparence d'un jeune de 19 ans (rires). Jonah est un gamin paumé au début du premier épisode, qui va devoir vite grandir lorsque sa grand-mère est assassinée.

Al Pacino joue le patron des chasseurs de nazis. Quels sont vos relations?

J'ai été le premier engagé pour «Hunters» et je suis resté sans voix quand on m'a annoncé qu'Al Pacino avait accepté d'incarner le leader des chasseurs. Je pense avoir étudié tous ses films. Al est un modèle pour moi et il est devenu un ami: au fil des dix épisodes nous avons tellement eu de scènes en commun. Pacino est un exemple pour tous les jeunes comédiens par son talent mais aussi son humilité.

Ton opinion