Actualisé 03.12.2014 à 08:01

Carouge (GE)

Logement attribué à une élue: une pratique connue

Avant que le 4 pièces à 1600fr. accordé à une conseillère administrative ne défraye la chronique, plusieurs politiciens de la cité sarde avaient bénéficié d'un traitement similaire.

Une dizaine d'élus au moins, ou leurs proches, de tous horizons politiques confondus auraient profité d'un système «à la carougeoise», comme le désigne le chef du PDC local, Dominique Barbuzzi. L'attribution mi-novembre d'un appartement géré par la Fondation du Vieux-Carouge (FVC) à une conseillère administrative de la cité sarde avait fait grand bruit. Selon une enquête du «Courrier», son cas serait loin d'être isolé.

Le quotidien a dénombré une demi-douzaine d'affaires similaires depuis 2004, dans lesquelles des politiciens se sont vus accorder un logement par la FVC. Il y en aurait eu autant au sein de la Fondation immobilière de la Ville de Carouge (FIVC). «On choisit une fois à gauche, une fois à droite et une fois au centre», explique le Vert Pierre Maulini, qui siège au conseil de fondation de la FVC tout en dénonçant ces pratiques. Une «mentalité de copinage», résume le MCG Sandro Pistis.

La FVC discutera la semaine prochaine d'éventuelles corrections à donner à son mode de fonctionnement. Après un audit de la Cour des comptes réalisé en 2011, la FIVC est, elle, passée aux candidatures anonymes.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!