Criminalité en 2021 - Logements épargnés par les voleurs grace au Covid
Publié

Criminalité en 2021Logements épargnés par les voleurs grâce au Covid

Après une forte chute des cambriolages l’an dernier, la tendance à la baisse se poursuit en 2021, à Genève et dans le canton de Vaud.

par
Leila Hussein
Police cantonale genevoise (image d’illustration)

Le Covid a eu un impact sur toutes les activités, même la criminalité. L’an dernier, le nombre de vols par effraction et par introduction clandestine (hors véhicule) a drastiquement chuté dans le canton de Vaud, où il a baissé de 24,5% entre 2019 et 2020. À Genève, la diminution a atteint 12% l’an dernier par rapport à la moyenne des trois années précédentes.

Cette tendance à la baisse se confirme cette année encore. «Le nombre de cambriolages pour 2021 est très légèrement inférieur à celui de 2020, lui-même nettement inférieur aux années précédentes», indique la police cantonale vaudoise, qui n’a pas encore les données détaillées pour 2021. Pour sa porte-parole, Florence Maillard, les effets de la situation sanitaire seraient toujours à l’œuvre. «Nous sommes encore en période Covid. Il n’y a pas de retour à la normale. Les départs en vacances ne sont pas revenus à leur niveau prépandémie. Une bonne partie des gens ne partent pas ou ont changé leurs habitudes.»

Police cantonale vaudoise

Continuer de prendre ses précautions

Au bout du lac, les vols par effraction dans un espace privé, à savoir un lieu accessible uniquement à son propriétaire, ont plongé de 14% entre la période courant de janvier à juillet 2020 et le même laps de temps cette année, passant de 1249 à 1075. Mais Jean-Philippe Brandt, chargé de communication de la police genevoise, met en garde. «Malgré la diminution des cambriolages, la population ne doit pas relâcher l’attention. Il faut continuer de prendre ses précautions.»

Aussi, il recommande d’investir dans un système d’alarme, de marquer une présence et de veiller à ce que la boîte aux lettres soit régulièrement vidée. «En été, les villas sont les plus visées à Genève. Si tout est parfaitement rangé, cela donne le signal que la maison est vide. Laisser traîner les jouets dans le jardin est un bon début», conseille le communicant.

Explosion des délits sur le Net

Si la cybercriminalité est en hausse depuis plusieurs années, le coronavirus a accentué le phénomène. Dans le canton de Vaud, les escroqueries romantiques sur la Toile, appelées romances scams, ont explosé l’an dernier. Une hausse qui se poursuit en 2021.

En 2019, la police vaudoise a recensé 58 cas pour environ 1'400'000 fr. de préjudice. L’année suivante, 67 délits ont été enregistrés pour quelque 4'000'000 de fr. de dommages. Cette année, les autorités comptent déjà «37 cas pour environ 1'800'000 fr. de préjudice à ce jour».

Un amour qui coûte cher

Caché derrière un faux profil, l’arnaqueur entre en contact avec sa victime sur un site de rencontres ou un réseau social. Il l’amadoue en lui disant ce qu’elle veut entendre. Une fois la victime en confiance, il sollicite son aide financière, pour diverses raisons, dont le but final est toujours la rencontre entre les deux personnes. La situation prend fin uniquement lorsque la victime n’a plus les moyens de payer ou prend conscience de l’arnaque.

Ton opinion