Actualisé 24.02.2016 à 09:27

«Ghostwriters»Logiciel romand pour traquer les tricheurs

Une société de Martigny a mis au point un système pour détecter les «nègres» qui rédigent les travaux universitaires pour le compte de certains étudiants.

von
cht/nxp
Chaque étudiant a une identité en écriture. Le logiciel permet de déceler les textes qui ne sont pas écrits par la même personne.

Chaque étudiant a une identité en écriture. Le logiciel permet de déceler les textes qui ne sont pas écrits par la même personne.

photo: Keystone

Les étudiants qui recourent à des «nègres» pour écrire leurs travaux risquent d'avoir la vie plus dure à l'avenir. Un logiciel mis au point à Martigny est actuellement en phase de test sur des textes d'élèves de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES SO), révèle la RTS sur son site internet. Il permet de détecter les «ghostwriters», les «écrivains fantômes.»

Le programme a été créé par la société OrphAnalytics. Il s'inspire de la recherche sur le génome et découpe le texte en séquences de taille identique. Il analyse ensuite tant les effets de style, que la longueur des mots, la construction des phrases, etc, afin de donner une «identité» à chaque segment.

Selon l'expert interrogé par la RTS, chaque individu à un style d'écriture qui lui est propre. Le logiciel permet donc de comparer les précédents travaux des étudiants avec le mémoire «suspect». Il permet aussi de déceler si une ou plusieurs personnes sont derrière le texte.

Sarkozy, l'étudiant tricheur

Le logiciel a été notamment testé sur les ouvrages de François Bayrou et Nicolas Sarkozy, soupçonnés régulièrement de faire appel à des écrivains fantômes. Résultat: le premier, président du Mouvement Démocrate (MoDem), sort indemne de l'exercice. Une seule et même personne serait bel et bien derrière tous ses ouvrages.

En revanche, l'ancien président français a lui fait appel à des «nègres». Le programme a décelé au moins 3 écritures différentes dans les 6 livres attribués à Sarkozy. Celui-ci aurait donc été, dans le cadre d'une université, accusé de tricherie...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!