Actualisé

BangladeshLoi sur le blasphème: mort de 32 manifestants

Au moins 32 personnes ont été tuées dimanche au cours d'affrontements entre la police et des milliers d'islamistes extrémistes exigeant une nouvelle loi sur le blasphème, qui ont transformé la capitale en champ de bataille.

Les violences ont éclaté autour de la plus grande mosquée du pays, au centre de Dacca, quand des milliers de manifestants ont jeté des pierres sur la police aux cris de «Allah Akbar» (Dieu est grand) ou «les athéistes doivent être pendus». Les troubles se sont ensuite étendus aux quartiers centraux de la ville.

Des images retransmises à la télévision ont montré des policiers sur des véhicules blindés tirant sur les manifestants qui ont incendié des voitures et des magasins et attaqué un commissariat et des bâtiments officiels.

Les manifestants, qui ont défilé dans le principal quartier commercial de la capitale, ont été estimés entre 150'000 et 200'000 par un responsable de la police.

Demande rejetée

Les partisans du groupe radical Hefajat-e-Islam, récemment créé, réclament la peine de mort pour tous ceux qui calomnient l'Islam. Ils réclament aussi la fin de la mixité entre hommes et femmes.

Le Premier ministre Sheikh Hasina, à la tête depuis 2009 d'un gouvernement laic dans ce pays à majorité musulmane, a rejeté la demande des islamistes, faisant valoir que les lois actuelles permettaient déjà de poursuivre toute personne insultant l'islam. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!