Berne - Loi sur le Co2: Simonetta Sommaruga remet ça

Publié

BerneLoi sur le Co2: Simonetta Sommaruga remet ça

Après le non du peuple le 13 juin dernier sur la modification de la loi sur le Co2, la ministre de l’Environnement revient avec des propositions. Sans nouvelles taxes mais une augmentation de celles qui existent déjà.

Simonetta Sommaruga devra trouver un consensus au Parlement autour de la nouvelle loi sur le CO₂

Simonetta Sommaruga devra trouver un consensus au Parlement autour de la nouvelle loi sur le CO₂

Detec

Après le non du peuple le 13 juin dernier, Simonetta Sommaruga a présenté vendredi les contours de la nouvelle mouture de la loi sur le CO2. Pas de nouvelles taxes, mais des incitations et des subventions devraient contribuer à promouvoir la protection du climat. Les taxes existantes prendront l’ascenseur, selon les règles de la loi actuelle sur le CO2. Les prix du mazout de chauffage et de l’essence pourraient ainsi augmenter.

La cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (Detec) s’en tient à l’objectif climatique actuel rappelle le «Tages-Anzeiger»: d’ici à 2030, la Suisse doit réduire de moitié ses émissions de CO2 par rapport à 1990. Jusqu’à présent, la moitié de cet objectif est atteinte. Une nouvelle loi sur le CO2 sera prête d’ici à la fin de l’année, dit-elle, et sera ensuite soumise à consultation.

Le débat ne fait que commencer

La nouvelle stratégie est «peu inspirée, naïve et triste», déclare le militant pour le climat Lorenz Obrist. Se baser sur la loi existante sur le CO2 est une erreur. La place financière et les grandes entreprises industrielles doivent être tenues pour responsables.

Les premières réactions des partis politiques sont majoritairement positives. L’UDC, qui a fait pencher la balance lors du scrutin de juin, se félicite également de l’orientation proposée. «Je doute toutefois que le Parlement s’en tienne au nouveau projet de loi et propose quand même de nouvelles taxes», déclare le conseiller national Christian Imark (UDC/SO). En effet, les débats au Parlement montreront dans quelle mesure le plan de Simonetta Sommaruga pourra trouver un consensus.

(jbm)

Ton opinion