Football: L’OM ne brille pas mais se rapproche de l’Europe
Publié

FootballL’OM ne brille pas mais se rapproche de l’Europe

Les Marseillais ont battu Dijon et reviennent à un point de la 5e place. En bas de classement, Nantes et Bordeaux coulent.

La joie des Marseillais après leur deuxième but.

La joie des Marseillais après leur deuxième but.

AFP

L’Olympique de Marseille est revenu à un point de Lens et de la 5e place, européenne, en battant Dijon (2-0), dimanche en clôture d’une 31e journée où se sont enfoncés deux grands de la Ligue 1, Nantes et Bordeaux.

Marseille a profité d’un surplace général dans la course à l’Europe, bénéficiant de l’apathie de son adversaire bourguignon, battu pour la dixième fois de rang en L1. Seul vainqueur du quatuor de prétendants au strapontin vers la nouvelle Ligue Conférence, l’OM grappille sur les autres.

Lens, tenu en échec samedi par Lyon (1-1), reste 5e avec 49 points, mais son avance s’est réduite à un petit point. Rennes (45 pts), accroché à Reims (2-2) et Montpellier (45 pts), qui n’a pris qu’un point à Angers, patinent aussi.

Les Montpelliérains peuvent s’en mordre les doigts, car ils ont gaspillé une chance en se laissant rejoindre par le SCO, contre lequel La Paillade a manqué beaucoup d’occasions, Andy Delort en particulier.

L’OM sur deux balles arrêtées

L’OM n’a pas brillé pour écarter un DFCO avec un pied en L2 et l’autre sur une peau de banane. L’équipe de Jorge Sampaoli a marqué sur deux coups de pied arrêtés bien tirés par Dimitri Payet, pour des buts hispanophones de Leonardo Balerdi et Alvaro Gonzalez. Mais son effectif et son expérience lui donnent un statut de favori. Qu’il faudra défendre dès la prochaine journée à Montpellier.

Pour la course au titre, les matches se jouaient samedi, avec le coup de tonnerre de Lille, qui a gagné à Paris (1-0) pour prendre trois points d’avance en tête, et le bon coup de Monaco, vainqueur de Metz (4-0) et 3e à une longueur du PSG.

Nantes et Bordeaux s’enfoncent

Le mur de l’Atlantique s’effrite. Dans la course au maintien, Bordeaux (14e) encore battu, par Strasbourg (3-2) et Nantes, toujours avant-dernier après sa défaite à domicile contre Nice (2-1), s’enfoncent.

Bordeaux (14e) n’a pris que 4 points en dix matches et ne compte plus que sept longueurs d’avance sur la place de barragiste. Grâce à cette victoire Strasbourg (13e) double les Girondins à la différence de buts (36 points, -6 contre -7 aux Girondins). Les hommes de Jean-Louis Gasset ont bien esquissé une révolte en revenant de 3-0 à 3-2 juste avant la pause, mais en vain.

Oublié l’exploit contre le PSG

Bordeaux a encore un peu de marge, mais la situation devient préoccupante à Nantes, victime du duo niçois Khéphren-Kasper. Le Danois Kasper Dolberg a signé un doublé avec la complicité de Kephren Thuram: un penalty obtenu par le fils de Lilian puis une frappe à angle fermé pour reprendre un tir du même Thuram repoussé par Alban Lafont.

Nantes a déjà dilapidé le bénéfice de l’exploit au PSG (2-1) et se retrouve à quatre longueurs du maintien. Il lui faudra rebondir dans le derby à Rennes la semaine prochaine…

Les bonnes affaires

Strasbourg fait donc une bonne opération dans le bas du tableau, comme Lorient (17e), revenu à 4 points de Bordeaux après sa victoire sur Brest (1-0). Saint-Étienne, vainqueur à Nîmes (2-0), empoche aussi trois précieux points, et laisse les Gardois, barragistes, à trois longueurs de Lorient, premier non-relégable.

Quel ascenseur émotionnel pour les «Verts» et les «Crocos»! Juste avant la trêve Saint-Étienne avait été corrigé par Monaco et Nîmes avait réussi un exploit majuscule en gagnant à Lille (2-1)... Mais l’attraction côté stéphanois était le tout jeune gardien de 20 ans, au nom prédestiné: Étienne Green.

Troisième dans la hiérarchie des portiers, il a commencé sa carrière en L1 en arrêtant un penalty de Renaud Ripart (87e). Le destin semble veiller sur ce joueur, né d’une mère française et d’un père anglais, né à Colchester et prénommé Étienne pour ne pas oublier la France, et nommé Green, vert, en anglais…

Il jouait même seul en vert dimanche soir, puisque ses coéquipiers étaient exceptionnellement en blanc. «C’est une fierté de faire mes débuts à l’AS Saint-Étienne, je suis au club depuis que j’ai 9 ans ça fait un bout de chemin», a lancé au micro de Canal Plus le héros du jour.

(AFP)

Ton opinion