Guerre en Ukraine: Londres annonce la livraison imminente de lance-roquettes à Kiev
Publié

Guerre en UkraineLondres annonce la livraison imminente de lance-roquettes à Kiev

L’Otan demande du temps, le Royaume-Uni s’active. Londres va vite combler les vœux de l’Ukraine en matière d’armes. En outre, des missiles antinavires pourraient suivre le même chemin.

L’Ukraine réclame davantage de systèmes de lance-roquettes multiples pour enrayer l’invasion russe.

L’Ukraine réclame davantage de systèmes de lance-roquettes multiples pour enrayer l’invasion russe.

photo d’illustration AFP

Alors que l’Otan demande du temps avant de fournir des armes lourdes modernes à Kiev – car il faut former les militaires ukrainiens à leur utilisation –, le Royaume-Uni va livrer de façon «imminente» des systèmes de lance-roquettes multiples à l’Ukraine, qui réclame ce type d’armement pour enrayer l’invasion russe, a indiqué, mercredi, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace.

Emboîtant le pas aux États-Unis, Londres avait annoncé, le 6 juin, qu’elle fournirait à Kiev ces systèmes, dits GMLRS, dont la portée et la précision dépassent celles de l’artillerie russe. «Je pense que leur livraison est imminente, et les munitions doivent suivre», a déclaré Ben Wallace lors d’une conférence de presse, mercredi, à Oslo, en marge d’une réunion de la Force expéditionnaire interarmées, regroupant dix nations d’Europe du Nord.

Missiles antinavires en plus?

Kiev, dont les forces sont en difficulté dans le Donbass (est de l’Ukraine), ne cesse de réclamer «davantage d’armes lourdes» à ses alliés. Mardi, la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Anna Maliar, a affirmé que son pays n’avait reçu qu'«environ 10%» des armes dont il a besoin.

«Je pense que leur livraison est imminente, et les munitions doivent suivre.»

Ben Wallace, ministre britannique de la Défense

Outre les lance-roquettes multiples, Ben Wallace a précisé que le Royaume-Uni réfléchissait à l’envoi de missiles antinavires de type Harpoon, en complément de ceux déjà promis, selon lui, par le Danemark et les Pays-Bas.

À quelques heures d’une réunion importante

À ses côtés lors du point-presse, son homologue norvégien, Bjørn Arild Gram, a indiqué que son pays «envisageait d’autres dons» d’armement à l’Ukraine, en plus des 22 obusiers M-109, de la centaine de missiles antiaériens Mistral et de 4000 armes antichars M72 déjà fournis.

Ces déclarations interviennent à quelques heures d’une réunion à Bruxelles, où «près de 50 pays», selon l’ambassadeur des États-Unis à l’OTAN, doivent examiner la question de l’aide militaire à l’Ukraine, autour du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

(AFP)

Ton opinion

113 commentaires