Brexit: Londres se retire d'un accord UE sur la pêche

Actualisé

BrexitLondres se retire d'un accord UE sur la pêche

La Grande-Bretagne veut retrouver «le contrôle «exclusif » de ses côtes.

1 / 150
Dans son discours, Boris Johnson a promis de donner plus de pouvoirs aux communautés locales et de renforcer les infrastructures de télécommunications et de transport. (Samedi 27 juillet 2019)

Dans son discours, Boris Johnson a promis de donner plus de pouvoirs aux communautés locales et de renforcer les infrastructures de télécommunications et de transport. (Samedi 27 juillet 2019)

Keystone
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, s'est attiré des critiques du monde diplomatique, pour avoir comparé l'Union européenne à l'Union soviétique. (1er octobre 2018)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, s'est attiré des critiques du monde diplomatique, pour avoir comparé l'Union européenne à l'Union soviétique. (1er octobre 2018)

AFP
La chancelière allemande a lancé une pique à l'intention de Theresa May devant des industriels allemands. «Il ne reste que «six à huit semaines pour trouver un accord», a noté la chancelière allemande. (25 septembre 2018)

La chancelière allemande a lancé une pique à l'intention de Theresa May devant des industriels allemands. «Il ne reste que «six à huit semaines pour trouver un accord», a noté la chancelière allemande. (25 septembre 2018)

AFP

La Grande-Bretagne va quitter la convention de Londres sur la pêche afin de retrouver «le contrôle exclusif» des droits de pêche à proximité de ses côtes, a annoncé dimanche le ministre de l'environnement, Michael Gove. L'affirmation a toutefois été contestée par Michel Barnier.

Le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit estime en effet que cette décision n'aurait aucun impact, car la convention de Londres a déjà été annulée et remplacée par la politique commune de la pêche, qui est au menu des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Le gouvernement britannique notifiera lundi sa décision aux Etats signataires de cette convention, conclue en 1964, point de départ d'un processus de sortie qui prendra deux ans et s'inscrit en conformité avec le vote en faveur du Brexit.

La convention de Londres autorise la pêche dans une zone comprise entre six et douze milles au large des côtes des six pays signataires. Dans le cas de la Grande-Bretagne, cela s'est traduit par la présence à proximité de ses côtes de bateaux de pêche en provenance d'Allemagne, de Belgique, de France, d'Irlande et des Pays-Bas. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion