Actualisé 16.06.2020 à 01:31

Droits des enfantsL’ONU retire la coalition arabe au Yémen d’une liste noire

Plusieurs ONG ont exprimé leur indignation après cette décision prise par l’ONU dans son rapport annuel sur les violations des droits des enfants.

Selon l’organisation Watchlist on Children and Armed Conflict, la coalition est à l’origine de la mort ou de la mutilation de 222 enfants au Yémen en 2019.

Selon l’organisation Watchlist on Children and Armed Conflict, la coalition est à l’origine de la mort ou de la mutilation de 222 enfants au Yémen en 2019.

KEYSTONE

Le secrétaire général de l’ONU António Guterres a retiré de son rapport annuel sur les violations des droits des enfants, publié lundi, la coalition arabe en guerre au Yémen dirigée par l'Arabie saoudite. La coalition intervient depuis 2015 au Yémen pour appuyer le gouvernement contre les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran.

«Au Yémen, la coalition va être retirée» de l’annexe au rapport listant les États et groupes violant les droits des enfants «pour les meurtres et mutilations après une diminution importante et soutenue [de ces crimes, ndlr] lors des raids aériens et la signature d’un accord-cadre de mars 2019» visant à les éviter, indique son rapport.

Dans un communiqué, l’organisation Human Rights Watch a dénoncé un «nouveau niveau de honte» avec ce retrait de la coalition de la liste. Cette décision ignore «les propres preuves de l’ONU sur la poursuite de violations graves contre les enfants» au Yémen, a ajouté Jo Becker, responsable de ce domaine à HRW.

«Aucune pression» de Ryad

«Le secrétaire général de l’ONU expose les enfants à de nouvelles attaques et sape sérieusement un mécanisme important de mise en responsabilité», a aussi estimé l’organisation Watchlist on Children and Armed Conflict. Selon cet organisme, la coalition est à l’origine de la mort ou de la mutilation de 222 enfants au Yémen en 2019.

Lors d’une conférence de presse, l’émissaire d’António Guterres pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a assuré que l’ONU n’avait subi «aucune pression» de l'Arabie saoudite et que le rapport se basait sur «des chiffres».

Le document, qui passe comme chaque année en revue plusieurs conflits dans le monde, affirme qu’en 2019, «10’173 enfants ont été tués (4019) et mutilés (6154)», en précisant qu’il ne s’agit que des cas qui ont pu être vérifiés par l’ONU. Ce chiffre est similaire à celui constaté en 2018, selon l’organisation.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!