Russie – Alexeï Navalny est condamné à 9 ans de prison à «régime sévère»

Publié

RussieAlexeï Navalny est condamné à 9 ans de prison à «régime sévère»

Le principal opposant au Kremlin a été reconnu mardi, coupable d’escroquerie et d’outrage à magistrat. Des accusations qu’il juge politiques.

Des journalistes ont pu assister à une retransmission vidéo de l’audience dans une salle aménagée dans la colonie pénitentiaire de Pokrov, où Alexeï Navalny (ci-dessus) a été condamné mardi.

Des journalistes ont pu assister à une retransmission vidéo de l’audience dans une salle aménagée dans la colonie pénitentiaire de Pokrov, où Alexeï Navalny (ci-dessus) a été condamné mardi.

AFP

Une juge russe a condamné mardi, Alexeï Navalny, à 9 ans de détention dans une colonie aux conditions drastiques. La peine prononcée contre l’opposant au Kremlin annule et remplace celle de 2 ans et demi qu’il purgeait, et inclut l’année de prison déjà effectuée.

Alexeï Navalny, qui avait été incarcéré pour fraude début 2021, s’est vu condamner cette fois-ci pour «escroquerie» et «outrage à un magistrat», des accusations qu’il juge politiques. Sauf victoire improbable en appel, il devra effectuer sa détention dans une colonie de «régime sévère», des lieux isolés où les conditions sont beaucoup plus dures que dans les colonies dites «générales», comme celle de Pokrov, où il est incarcéré.

«Navalny est un héros»

Environ une centaine de journalistes avaient pu assister à une retransmission vidéo de l’audience dans une salle aménagée dans la colonie pénitentiaire. Un seul partisan de l’opposant est venu manifester devant la prison. «Navalny est un héros (…) Les gens restent chez eux, ils ont peur», a commenté ce dernier, Léonid Banionis.

Dans l’affaire jugée mardi, Alexeï Navalny était accusé du détournement de millions de roubles de dons versés à ses organisations de lutte contre la corruption et d’«outrage au tribunal» au cours d’un précèdent procès. Lui soutient que ces accusations ont été orchestrées par le Kremlin pour le maintenir en prison le plus longtemps possible.

Militants poussés à l’exil

Réputé pour ses enquêtes sur la corruption des élites, Alexeï Navalny subit depuis plus de deux ans une répression décomplexée du pouvoir. En août 2020, il était tombé gravement malade, victime d’un empoisonnement avec un agent neurotoxique commandité, selon lui, par le président russe. Le Kremlin dément, mais les autorités russes n’ont jamais enquêté sur cette tentative d’assassinat présumée.

Dès son retour en Russie en janvier 2021, après cinq mois de convalescence, il est arrêté et condamné à 2 ans et demi de prison pour une affaire de «fraudes» remontant à 2014 et impliquant l’entreprise française Yves Rocher. En juin de la même année, ses organisations sont désignées «extrémistes» et interdites, poussant à l’exil de nombreux militants. D’autres ont été arrêtés et risquent de lourdes peines de prison.

Depuis sa colonie pénitentiaire, Alexeï Navalny continue de transmettre des messages fustigeant le pouvoir de Vladimir Poutine et l’offensive en Ukraine. Il n’a cessé d’appeler à manifester contre le conflit malgré les risques encourus, les autorités ayant encore renforcé leur arsenal juridique, avec de lourdes peines de prison à la clé, pour faire taire toute critique de l’armée russe.

Avocats interpellés

(AFP)

Ton opinion

16 commentaires