«Le silence de Lorna»: Lorna, héroïne poétique
Actualisé

«Le silence de Lorna»Lorna, héroïne poétique

Les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne enfantent une fois encore un drame poignant, empreint de sobriété.

Les deux réalisateurs belges ont ce talent de faire de l'austérité un réel objet d'observation. «Le silence de Lorna» est une fenêtre ouverte sur la vie d'une jeune femme albanaise qui souhaite s'installer en Belgique avec son homme.

Pour ce faire, elle se retrouve au cœur d'un mariage blanc, union préalablement organisée afin qu'elle épouse par la suite un mafieux russe désireux, lui aussi, de devenir Belge.

Ce cercle de malversations entraînera Lorna à se poser en spectatrice de sa propre vie, une existence déterminée par les autres.

Lauréate du Prix du scénario lors du dernier Festival de Cannes, cette œuvre de Jean-Pierre et Luc Dardenne se pose comme une tragédie poignante, dépourvue de toute superficialité ou bavardages inutiles.

De Jean-Pierre et Luc Dardenne, avec Arta Dobroshi, Jérémie Renier et Fabrizio Rongione

***

(win)

La bande-annonce:

Ton opinion