Actualisé 22.05.2020 à 18:07

Traité «Ciel ouvert»

L’Otan demande à Moscou de respecter ses obligations

Au lendemain de l’annonce du retrait américain du traité, l’Otan a tenu une réunion d’urgence pour essayer de le sauver.

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan.

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan.

AFP

L'Otan et l'UE ont appelé vendredi la Russie à respecter son obligation de coopération à la surveillance de ses activités militaires pour sauver le traité «Ciel Ouvert», menacé par un retrait des Etats-Unis.

«Le retour de la Russie au respect du traité est le meilleur moyen de préserver les avantages du traité», a déclaré le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion d'urgence en vidéoconférence avec les ambassadeurs des pays de l'Alliance.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a pour sa part exhorté la Russie à «revenir immédiatement à la pleine application du traité», et a appelé les États-Unis à «reconsidérer leur décision».

Sécurité et stabilité européennes

«L'Union européenne examinera les implications que cette décision pourrait avoir pour sa propre sécurité», a-t-il précisé dans une déclaration.

Le traité Ciel Ouvert entré en vigueur en 2002 contraint les Etats-Unis et la Russie à accepter le contrôle de leurs activités militaires et de leurs installations stratégiques par des survols de leur territoire.

«Le traité constitue une contribution importante à la sécurité et à la stabilité européennes et mondiales», a affirmé Josep Borrell.

Jens Stoltenberg n'a fait aucune référence à la déclaration signée par dix pays européens «regrettant» la décision de Washington de se retirer du traité international.

Retrait dans six mois

Cette position a été répétée au cours de la réunion et a été partagée par plusieurs autres délégations, dont celle du Portugal, a-t-on appris de source diplomatique.

L'ambassadeur Marshall S. Billingslea, représentant du président américain pour les questions de désarmement, a exposé à l'Otan la position américaine et s'est félicité d'une «réunion positive» sur son compte twitter.

Le retrait des Etats-Unis sera effectif dans six mois, mais l'administration américaine a assuré être prête à reconsidérer sa décision «si la Russie se remettait à respecter pleinement le traité».

Dialogue ouvert

«Nous sommes fermement attachés à la préservation d'une maîtrise des armements, d'un désarmement et d'une non-prolifération efficaces au niveau international», a affirmé Jens Stoltenberg.

«Depuis de nombreuses années, la Russie impose des restrictions de vol incompatibles avec le traité, notamment des limitations de vol au-dessus de Kaliningrad et des restrictions de vol en Russie près de sa frontière avec la Géorgie», a souligné le secrétaire général de l'Otan.

«La mise en oeuvre sélective actuelle par la Russie de ses obligations au titre du traité Ciel ouvert a sapé la contribution de cet important traité à la sécurité et à la stabilité dans la région euro-atlantique», a-t-il déploré.

«Les Alliés restent ouverts au dialogue au sein du Conseil OTAN-Russie sur la réduction des risques et la transparence», a-t-il annoncé.

35 pays

Jens Stoltenberg n'a pas précisé s'il entendait convoquer une réunion de cette instance de dialogue avec Moscou.

Le traité «Ciel Ouvert» (Open Skies) lie 35 pays. Il donne à chacun des pays signataires «le droit de conduire et l'obligation d'accepter des vols d'observation au-dessus de son territoire».

(AFP)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!