Belgique: Louboutin irrité par une campagne anti-islam

Actualisé

BelgiqueLouboutin irrité par une campagne anti-islam

Le créateur français de chaussures de luxe réclame à la justice belge l'arrêt d'une campagne d'une association proche de l'extrême droite flamande où apparaissent ses célèbres semelles rouges.

Les jambes sont celles d'Anke Van dermeersch, une ancienne Miss Belgique devenue sénatrice du parti d'extrême droite Vlaams Belang (l'Intérêt flamand), coutumière de ce genre de campagne.

Les jambes sont celles d'Anke Van dermeersch, une ancienne Miss Belgique devenue sénatrice du parti d'extrême droite Vlaams Belang (l'Intérêt flamand), coutumière de ce genre de campagne.

L'affiche de l'association flamande «Femmes contre l'islamisation» montre l'arrière des jambes d'une jeune relevant une jupe noire et portant des chaussures à semelles rouges. Des traits laissent entendre quelle hauteur de jupe est «acceptable» ou non aux yeux des musulmans, de «conforme au Coran» (jusqu'aux pieds) à «lapidation» (en haut des cuisses. L'affiche est frappée du slogan «Liberté ou islam?» et du site Internet de l'association.

Selon l'agence Belga, les jambes sont celles d'Anke Van dermeersch, une ancienne Miss Belgique devenue sénatrice du parti d'extrême droite Vlaams Belang (l'Intérêt flamand). Le fabriquant de chaussures de luxe estime que cette campagne nuit à son image et a saisi en urgence le tribunal de commerce d'Anvers, le fief du Vlaams Belang, afin qu'il fasse cesser la diffusion des images et que le matériel soit détruit, selon Belga, qui précise que le tribunal se prononcera vendredi.

En perte de vitesse ces dernières années, le Vlaams Belang, qui a succédé en 2004 au Vlaams Blok, condamné pour racisme, mène régulièrement des campagnes médiatique contre ce qu'il appelle l'«islamisation» de la Belgique. (afp)

Ton opinion