Voile: Louis Vuitton lance une nouvelle compétition

Actualisé

VoileLouis Vuitton lance une nouvelle compétition

Un nouveau circuit mondial opposant des voiliers type monocoques de la Coupe de l'America, dénommé les Louis Vuitton World Series va débuter à Nice en novembre, ont annoncé mardi les organisateurs.

Cette compétition, la prolongation des Louis Vuitton Pacific Series organisées à Auckland cette année, mettra aux prises 10 équipes.

Huit équipes, la plupart engagées dans les précédentes régates de la Coupe Louis Vuitton, sont déjà confirmées.

Ces 10 équipes s'affronteront en match racing l'une contre l'autre, a annoncé Bruno Troublé, porte-parole de l'organisation.

«Les Louis Vuitton Pacific Series ont été un grand succès», a indiqué Grant Dalton, le patron de Team New Zealand, engagé dans cette nouvelle aventure. «Il semblait logique de bâtir là-dessus, c'est ce que nous avons fait.»

Le circuit débutera à Nice pour les premières régates prévues du 7 au 22 novembre, avant de se poursuivre à Auckland en mars 2010. Un troisième étape aura lieu à La Maddalena en mai.

Les équipes s'affronteront sur des bateaux similaires et n'auront donc pas à en construire.

«Chaque équipe aura un budget compris entre 300 000 et 600 000 euros», a précisé Troublé.

BMW Oracle, K-Challenge et Team French Spirit, Mascalzone Latino et Joe Fly Italia, Challenge Artemis et Synergy Russian Sailing Team sont les autres engagés.

Alinghi, deuxième des Pacific Series remportées par Team New Zealand, ne figure pas parmi les engagés.

«Ils n'avaient pas le budget pour être engagés à la fois dans des compétitions de monocoque et de multicopques», a souligné Troublé. «Mais ils ne nous considèrent pas comme rivaux».

Alinghi doit défendre en février prochain son titre de la Coupe de l'America contre BMW Oracle, les deux équipes ayant opté pour des maxi-multicoques. Des démêlés judiciaires opposent les deux équipes depuis plus de deux ans.

Ce nouveau circuit a été créé par Louis Vuitton associé aux meilleures équipes de la voile professionnelles regroupées sous l'appellation World Sailing Team Association (WSTA).

«Ce (cette série) n'est pas créée pour rivaliser avec la Coupe de l'America», a souligné Dalton. «Pour l'heure, l'objet est de créer un environnement où les équipes ont plus de contrôle sur le futur, ont davantage leur destin entre leurs mains». (ap)

Ton opinion