Netflix: «Love, Death + Robots», réservé à un public tordu
Publié

Netflix«Love, Death + Robots», réservé à un public tordu

Une série trash et déjantée produite par Tim Miller et David Fincher débarque bientôt sur la plateforme. Âmes sensibles, s'abstenir.

par
Ludovic Jaccard

La dernière nouveauté annoncée par Netflix, «Love, Death + Robots», promet de donner des cauchemars et des sueurs froides à ses abonnés. «Une orgie d'histoires où convergent des produits laitiers doués de sensation, des soldats loups-­garous, des robots déchaînés, des cyborgs sexy, des araignées extraterrestres et des démons de l'enfer assoiffés de sang», décrit le communiqué de la plateforme américaine. Visible à partir du 15 mars, cette série dont «la bande-annonce est réservée à un public tordu» a été imaginée par les réalisateurs David Fincher («Seven», «Fight Club», «Alien 3») et Tim Miller («Deadpool»).

Chacun des 18 épisodes, dont la durée varie de 5 à 15 minutes, traitera d'un sujet particulier, tel que le racisme, le gouvernement, la guerre ou encore la nature humaine. Ils seront tantôt sous la forme d'un dessin animé, en images de synthèse 3D ou tournés avec de vrais acteurs. Cependant, vu la violence de certaines scènes, «Love, Death + Robots» vise clairement un public adulte. Réalisées par des équipes venant du monde entier, les histoires oscillent entre horreur, comédie, sexe et science-fiction et affichent un style très différent.

Après avoir vu le trailer détonant de l'anthologie sur le web, les internautes trépignent d'impatience. «Ça a l'air de tuer sa race! Du Netflix comme ça, on aime!» a tweeté l'un d'eux

Ton opinion