Berne: Loyers: les CFF et La Poste craignent pour leur image
Publié

BerneLoyers: les CFF et La Poste craignent pour leur image

Les grandes entreprises publiques sont critiquées pour leur comportement lors de la location de biens immobiliers. Des élus ont déposé une motion pour que ces sociétés publient leurs calculs.

L’Europaallee à Zurich est propriété des CFF.

L’Europaallee à Zurich est propriété des CFF.

DR

Les CFF ont, dans leur portefeuille immobilier, plus de 3500 logements et 160 sont en cours de construction ou de planification. Selon un document interne que «Blick» s’est procuré, les CFF veulent proposer tous les objets en location en appliquant les loyers dits «du marché». C’est certes légal, mais cela peut aussi conduire à des loyers excessifs et donc nuire à la réputation de l’entreprise si cela venait à se savoir. C’est précisément ce que ce document interne pointe du doigt.

La différence est la suivante: pour un loyer fondé sur les coûts, le prix est fixé  par rapport aux frais qu’a le bailleur. Pour un loyer basé sur le prix du marché, c’est l’offre et la demande qui règlent les calculs.

Réaction politique

Ce document interne passe mal auprès d’élus. «Les CFF savent que leur objectif de proposer le plus grand nombre possible de logements aux loyers du marché conduit à des loyers excessifs», déclare Tobias Vögeli, coprésident des Jeunes Vert’libéraux. Le conseiller national Vert’libéral Beat Flach a déposé cette semaine une intervention au Parlement pour davantage de transparence dans les loyers. Les entreprises doivent être obligées de publier régulièrement les loyers et les rendements des objets loués, indique l’élu dans les colonnes du quotidien alémanique.

Loyers difficilement contestables

Le problème est que, en cas de loyer excessif, c’est aujourd’hui au locataire de prouver le caractère abusif. «Dans la pratique, c’est mission presque impossible», explique Beat Flach.

Concernant la Poste, une association de locataires se bat devant les tribunaux pour obtenir la publication concernant un immeuble à Zurich-Oerlikon. Le fait que PostFinance, qui est en charge du dossier, s’oppose à la publication de données sur les loyers indique que les loyers sont trop élevés. Dans le cas précis, PostFinance refuse de divulguer quoi que ce soit, une procédure étant en cours.

L’État et le marché immobilier

(jbm)

Ton opinion