UEFA Euro 2021 - Lucerne: des supporters italiens amendés pour excès de bruit
Publié

Euro 2020Lucerne: des supporters italiens amendés pour excès de bruit

Les célébrations qui ont suivi le match Belgique-Italie ont été jugées excessives et sanctionnées par la police de Lucerne.

par
nci

Des célébrations tricolores ont animés les rues de plusieurs villes suisses vendredi soir, après la victoire de l’Italie contre la Belgique.

20 Minuten/Lecteurs reporters

Un festival de voitures, klaxons et drapeaux tricolores a fleuri dans la ville de Lucerne vendredi soir. Plus de 650 fans italiens se sont réunis pour célébrer le passage de la Squadra Azzurra en demi-finale. Des célébrations qui ont fait, selon 20 Minuten, l’objet d’amendes infligées par la police.

Les supporters se sont rassemblés aux alentours de 23h dans la zone du Seebrücke, pont qui lie la gare de Lucerne et la Vieille ville. La police a bloqué l’accès d’un des côtés avant de distribuer des amendes aux supporters. En cause: les klaxons excessifs et les mâts de drapeaux qui étaient maintenus hors des véhicules.

À minuit quarante, la situation s’est stabilisée et les mesures de polices ont été levées. Une personne a également été amendée pour s’être penchée par la fenêtre de son véhicule, alors qu’elle conduisait, peu après le coup de sifflet final du match.

La police de Lucerne plus ferme que les autres

Le quotidien alémanique rapporte que la police de Lucerne a été la seule à adopter une attitude si ferme. À Winterthour aussi les festivités ont été importantes. Un fan a même dansé sur le toit d’un bus; un moment qui a été capté en vidéo par un journaliste.

Sur demande, la police municipale de Winterthour a indiqué à 20 Minuten que les célébrations ont été «bruyantes mais pacifiques». Les routes ont été fermées temporairement pour y accueillir un défilé de supporters. Il n’y a, a priori, pas eu d’amendes distribuées.

À Bâle, malgré une foule frénétique, la police n’a pas occupé le devant de la scène. «Je ne peux pas exclure que des amendes individuelles aient été émises pour des excès», a déclaré Toprak Yerguz, porte-parole du département de la justice et de la sécurité de Bâle. Cependant, il n’y a pas eu de contrôle à grande échelle.

Ton opinion

135 commentaires