Covid: l’UDC demande que les tests restent gratuits
Publié

PandémieSurprise: l’UDC demande que les tests restent gratuits

Après avoir défendu le contraire, le grand parti estime que les tests ne doivent pas devenir payants. Avec la gauche et le Centre qui défendent aussi la gratuité, cela pourrait changer la donne avant le 1er octobre.

par
Eric Felley
Le président Guy Parmelin avait pourtant soutenu cet été que la gratuité des tests n’était pas correcte vis-à-vis des contribuables vaccinés.

Le président Guy Parmelin avait pourtant soutenu cet été que la gratuité des tests n’était pas correcte vis-à-vis des contribuables vaccinés.

AFP

Retournement de situation à Berne au sujet de la fin de la gratuité des tests Covid-19 au 1er octobre. Mardi, lors de la réunion du groupe UDC des Chambres fédérales, celui-ci a adopté une motion afin de maintenir la gratuité des tests: «L’obligation de présenter un certificat Covid équivaut à une vaccination forcée, note le parti. Ceci est d’autant plus vrai que les citoyens qui ne peuvent ou ne veulent pas se faire vacciner devront payer eux-mêmes les tests Covid à partir du 1er octobre pour pouvoir participer à la vie sociale ou terminer leurs études. Du point de vue de l’UDC, cette charge supplémentaire, surtout pour les jeunes et les citoyens ayant moins de moyens financiers, est inacceptable».

«Le contribuable vacciné doit-il payer mes tests?»

C’est une grosse surprise car à la mi-août, la pression venait justement des deux conseillers fédéraux UDC du Conseil fédéral, qui voulaient mettre fin à la gratuité des tests, une idée évoquée par Alain Berset et soutenue par le PLR. Pour justifier cette position, Guy Parmelin avait déclaré le 1er août: «Si je ne me fais pas vacciner, le contribuable vacciné doit-il payer mes tests? Pour moi, la réponse est clairement non». Son collègue Ueli Maurer avait lui-même préparé un rapport pour ses collègues afin d’exiger la fin de cette gratuité, qui coûte des centaines de millions à la Confédération.

Ce changement de position de l’UDC intervient au lendemain du lancement d’une pétition en Suisse alémanique pour demander de conserver la gratuité des tests. À ce jour, elle a recueilli plus de 235 000 signatures. Cette motion de l’UDC change la donne à Berne, car la gauche est favorable à la gratuité des tests. Le chef du groupe du Centre, Philipp Matthias Bregy, a fait savoir qu’il soutenait également cette prolongation de la gratuité. Au Parlement, cela suffit largement pour former une majorité sur cette question et faire passer la motion. Seul le PLR maintiendrait sa volonté de passer à des tests payants. Formellement, c’est le Conseil fédéral qui devrait ensuite revenir ou modifier sur sa décision.

Ton opinion

679 commentaires