Suisse: L’UDC élit son président, le PLR adopte ses mots d’ordre
Publié

SuisseL’UDC élit son président, le PLR adopte ses mots d’ordre

Le Tessinois Marco Chiesa est en lice pour devenir président de l’UDC, et succéder au Bernois Albert Rösti.

Le conseiller aux États tessinois Marco Chiesa devrait devenir le premier latin à accéder à la présidence de l’UDC (archives).

Le conseiller aux États tessinois Marco Chiesa devrait devenir le premier latin à accéder à la présidence de l’UDC (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

L’UDC élit ce samedi son président. Le poste devrait revenir pour la première fois à un latin, le Tessinois Marco Chiesa. Le parti doit aussi déterminer ses mots d’ordre sur plusieurs objets au menu des votations fédérales du 27 septembre, tout comme le PLR.

Les quelque 400 délégués de l’UDC se réunissent à Brugg (AG). Le Bureau de la direction du parti avait décidé au début du mois de soutenir la candidature de Marco Chiesa, proposée par la commission de sélection. Il avait souhaité une candidature unique pour succéder au Bernois Albert Rösti, qui se retire après quatre ans de présidence.

Vendredi soir, le comité de l’UDC a fait savoir dans un communiqué sur le site du parti qu’il recommandait à l’unanimité aux délégués d’élire le Tessinois. Également en lice, le conseiller national argovien Andreas Glarner avait retiré sa candidature. Quant à son collègue zurichois Alfred Heer, il ne l’avait pas fait vendredi et n’était pas atteignable pour faire état de ses intentions.

Pour le parti, le conseiller aux États tessinois, âgé de 45 ans, «s’engage avec passion pour le bien de la Suisse et les objectifs clés» de l’UDC. Il a aussi pour avantage sa provenance de Suisse latine, où ces thèmes deviennent de plus en plus importants et où l’UDC a le plus grand potentiel de croissance.

Mots d’ordre

Lors de cette assemblée, l’UDC va également défendre son initiative «pour une immigration modérée», soumise au peuple le 27 septembre. Le parti a déjà dit oui à la loi sur la chasse lors de son assemblée des délégués en janvier dernier.

Le comité réuni à Brugg a indiqué qu’il invitait les délégués à voter oui à la hausse des déductions fiscales des frais de garde des enfants et à l’achat de nouveaux avions de combat, et non au congé paternité (par 60 voix contre 7 et 2 abstentions).

Assemblée virtuelle pour le PLR

Les délégués du PLR se réunissent eux aussi ce samedi, en vidéoconférence. Ils doivent adopter leurs mots d’ordre pour les votations sur les avions de combat, le congé paternité et la déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers.

Les libéraux-radicaux avaient déjà décidé en janvier de s’opposer à l’initiative «de limitation» de l’UDC. La position sur la loi sur la chasse devait, elle, être prise vendredi par la conférence des présidents de partis.

(ATS/NXP)

Ton opinion