Défense: L’UE et l’Otan veulent renforcer leur coopération contre Moscou

Publié

DéfenseL’UE et l’Otan veulent renforcer leur coopération contre Moscou

Dans une déclaration conjointe, les deux organisations s’engagent à porter leur partenariat «à un niveau supérieur»  en développant une coopération «plus étroite».

AFP

L’Otan et l’Union européenne s’engagent à renforcer leur coopération après l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui menace la sécurité en Europe, indique une déclaration conjointe consultée lundi par l’AFP. Les deux organisations basées à Bruxelles cherchent à améliorer leur coordination depuis des années et veulent dissiper le sentiment que les efforts pour renforcer le rôle de l’UE dans la défense ne sapent l’alliance dirigée par les États-Unis.

Effets de l’invasion de l’Ukraine

«L’Otan reste le fondement de la défense collective de ses Alliés et est essentielle pour la sécurité euro-atlantique. Nous reconnaissons la valeur d’une défense européenne plus forte et plus performante, qui contribue de manière positive à la sécurité mondiale et transatlantique et qui est complémentaire et interopérable avec l’Otan», insiste la déclaration commune.

Elle doit être signée mardi par le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. «Il s’agit d’une déclaration beaucoup plus politique que celle adoptée en 2018», a confié un responsable européen. «Le texte avait été rédigé avant le conflit en Ukraine et il a dû être complétement réécrit», a-t-il précisé.

L’invasion de l’Ukraine en février 2022 a suscité des appels à mieux exploiter l’influence combinée de la puissance économique de l’Europe et de la puissance militaire américaine. «Il s’agit d’un moment clé pour la sécurité et la stabilité euro-atlantiques. Il appelle à une coopération plus étroite entre l’UE et l’Otan», indique la déclaration.

Coopération renforcée

Les deux organisations s’engagent à porter leur partenariat «à un niveau supérieur» et à mobiliser «l’ensemble des instruments combinés à notre disposition, qu’ils soient politiques, économiques ou militaires, pour poursuivre nos objectifs communs dans l’intérêt de notre milliard de citoyens». Vingt-et-un des 27 États membres de l’Union européenne font déjà partie de l’Otan et deux autres, la Suède et la Finlande, rejoindront l’Alliance une fois levées les dernières réserves de la Turquie.

L’Alliance a procédé à la plus grande révision de ses défenses depuis la fin de la guerre froide et Washington a envoyé plus de 100’000 militaires stationnés dans les pays du vieux continent. Les Alliés européens ont commencé à dépenser davantage pour leurs armées et à équiper leur continent avec des infrastructures stratégiques nécessaires pour déplacer rapidement des forces.

Washington fait par ailleurs pression sur l’UE pour qu’elle adopte une position plus ferme face à la Chine. «L’affirmation croissante de la Chine et ses politiques présentent des défis que nous devons relever», souligne ainsi la déclaration.

La Suède négocie une collaboration étroite avec les États-Unis

Le gouvernement suédois négocie un accord pour parvenir à «une collaboration plus étroite encore avec les États-Unis à la fois dans le cadre bilatéral et au sein de l’Otan», a déclaré lundi le ministère suédois de la Défense.

Cet Accord de coopération sur la défense (DCA) portera sur «le statut légal des soldats américains sur le territoire suédois, le stockage de matériel de défense et les investissements dans l’infrastructure pour que la Suède puisse apporter son soutien comme pays hôte», a déclaré le ministre suédois de la Défense, Pal Jonson, au quotidien Dagens Nyheter.

(AFP)

Ton opinion

37 commentaires