Lugano payera les billets d'avions de l'équipe de Suède
Actualisé

Lugano payera les billets d'avions de l'équipe de Suède

La ville de Lugano payera les billets d'avion qui permettront à l'équipe de Suède de disputer ses matches de l'Euro 2008 en Autriche. Les autres communes suisses ne devraient pas suivre cet exemple.

Les autres communes de Suisse qui accueilleront des équipes jugent problématique un tel usage de l'argent des contribuables.

Les joueurs du royaume suédois, qui logeront dans les hauteurs de Lugano, disputeront les trois matches de leur groupe à Salzbourg et Innsbruck. La municipalité prendra à sa charge les vols aller-retour depuis l'aéroport d'Agno, pour environ 25 personnes.

Cela coûtera entre 70 000 et 80 000 francs, a indiqué lundi à l'ATS le conseiller municipal Giovanni Cansani, en charge des sports et de la culture, confirmant une information de la «SonntagsZeitung». Si la Suède se qualifie pour les quarts de finale, ses frais de déplacement seront pris en charge par l'UEFA.

Lugano dispose d'un budget de 200 000 francs pour les frais liés à l'Euro 2008. Cet argent doit aussi permettre de financer le camp d'entraînement de l'équipe suisse en mai ainsi que la projection des matches sur écran géant.

«Investissement»

M. Cansani justifie la prise en charge des transferts de l'équipe de Suède dans la mesure où leur séjour à Lugano est perçu comme un «investissement» pour faire connaître la ville et ses hôtels aux Scandinaves. L'office du tourisme tessinois espère qu'il en sera de même auprès des Allemands puisque leur équipe nationale logera à Ascona et s'entraînera à Tenero.

Mais au contraire des Suédois, les Allemands paieront eux-mêmes leurs vols, a précisé Patrick Lardi, vice-directeur de l'office. Ils se fendront même d'une location pour le centre sportif de Tenero. Les contribuables ne paieront donc rien pour la «Mannschaft», même pas ses frais de sécurité puisque celle-ci sera assurée par une entreprise privée.

Limité à Neuchâtel

A Neuchâtel, où logera l'équipe du Portugal, «la contribution se limitera à l'adaptation du site d'entraînement réservé sur les hauts de la ville», a indiqué Pascal Sandoz, conseiller communal. L'accès aux terrains de football du Chanet sera sécurisé pour assurer la tranquillité de l'équipe.

Selon M. Sandoz, les prestations de la ville font l'objet d'un contrat conclu avec Euro 2008 SA. Cette société a également conclu un contrat avec la direction de l'hôtel situé au bord du lac, qui hébergera les joueurs portugais.

A propos des billets d'avions de l'équipe suédoise, M. Sandoz se demande «si le contribuable doit financer ce genre de prestations». A Neuchâtel, en tout cas, il est probable que le législatif communal refuserait d'entrer en matière sur une proposition similaire, selon lui.

Pas de transferts payés

Dans le canton de Vaud, il n'est pas prévu de financer les transports des équipes de France et de Hollande. «Il n'a jamais été question de prendre en charge quoi que ce soit, car c'est un jeu délicat, un engrenage», a dit Charles-André Ramseyer, directeur de l'office du tourisme vaudois.

Seules des prestations de relations publiques seront offertes aux joueurs français et hollandais. «Si les équipes disposent de plages de libre, nous leur proposerons de visiter le château de Chillon ou le vignoble. Nous veillerons aussi à ce que les médias soient bien accueillis», a ajouté M. Ramseyer.

Les Français logeront dans un palace au Mont-Pèlerin, au-dessus de Vevey. Ils ont réservé l'entier de l'hôtel et s'entraîneront à Châtel-St-Denis (FR). Les Hollandais occuperont une partie du Beau- Rivage, un cinq étoiles lausannois.

Turquie en bus

A Genève, où séjournera la Turquie, aucune dépense de transfert n'est prévue. L'équipe jouera de toute façon deux matches sur place et pour le troisième, contre la Suisse à Bâle, elle se déplacera dans un bus fourni par l'UEFA, a indiqué Michael Kleiner, responsable pour le canton de l'Euro 2008.

La situation est la même pour la Roumanie, qui sera logée à Abtwil, près de St-Gall, et qui jouera à Zurich et à Berne, selon le chef de la communication de la ville de St-Gall. (ats)

Ton opinion