Gazprom accuse l’Ukraine de siphonner du gaz destiné à la Moldavie

Publié

RussieL’Ukraine accusée de siphonner du gaz russe destiné à la Moldavie

Selon le géant russe Gazprom, Kiev aurait accumulé illégalement 52,5 millions de m3 de gaz en novembre, en détournant une partie des livraisons pour ses propres fins.

Le fournisseur russe menace de «réduire l’approvisionnement en gaz au point de passage de Soudja (…) à partir du 28 novembre à 10 h», si Kiev continue de siphonner du gaz à destination d’autres pays.

Le fournisseur russe menace de «réduire l’approvisionnement en gaz au point de passage de Soudja (…) à partir du 28 novembre à 10 h», si Kiev continue de siphonner du gaz à destination d’autres pays.

Photo d’illustration/REUTERS

Le géant russe Gazprom a menacé mardi de réduire ses livraisons de gaz vers la Moldavie en accusant l’Ukraine de siphonner le gazoduc qui transite sur son territoire. Selon Gazprom, Kiev aurait accumulé illégalement 52,5 millions de mètres cubes de gaz en novembre en «violant» une partie des livraisons pour l’utiliser à ses propres fins.

«Le volume de gaz fourni par Gazprom au point de passage de Soudja pour transiter vers la Moldavie via le territoire de l’Ukraine dépasse (en réalité) le volume» qui parvient à la frontière entre l’Ukraine et la Moldavie, a déploré le géant gazier, propriété de l’État russe. Le fournisseur russe menace de «réduire l’approvisionnement en gaz au point de passage de Soudja (…) à partir du 28 novembre à 10 h», si Kiev continue de siphonner du gaz à destination d’autres pays. 

La Russie était le premier fournisseur de gaz de l’Union européenne (UE) avant l’intervention militaire de Moscou en Ukraine en février, mais les Vingt-Sept ont depuis largement réduit leurs importations, à hauteur de moins de 10% de tout le gaz importé, selon Bruxelles.

La Moldavie, petit pays de 2,6 millions d’habitants, subit de plein fouet les conséquences du conflit en Ukraine, en particulier sur le plan énergétique alors que Gazprom a déjà réduit de moitié ses exportations de gaz vers Chisinau. Lundi, la communauté internationale a annoncé de nouvelles aides à ce pays situé entre l’Ukraine et la Roumanie.

(AFP)

Ton opinion

188 commentaires