Selon le patron de BlackRock : «L’Ukraine peut devenir un phare de la puissance du capitalisme» 

Publié

Selon le patron de BlackRock «L’Ukraine peut devenir un phare de la puissance du capitalisme» 

Larry Fink, qui dirige le gigantesque gestionnaire d'actifs américain BlackRock, estime que les investisseurs sont prêts à «inonder» le pays avec du capital dès la fin du conflit. 

Le patron américain a affirmé avoir discuté avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le patron américain a affirmé avoir discuté avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Getty Images via AFP

Les investisseurs vont «inonder» l’Ukraine à l’issue de la guerre avec la Russie, a affirmé jeudi Larry Fink, le patron du géant américain de la gestion d’actifs BlackRock, jugeant que le pays peut devenir «un phare pour le reste du monde de la puissance du capitalisme».

750 milliards de dollars

Si la guerre se terminait «relativement tôt», les besoins financiers pour la reconstruction et l’aide au pays seraient de 750 milliards de dollars, a-t-il estimé. «Ceux qui croient vraiment à un système capitaliste inonderont l’Ukraine avec du capital», a poursuivi le dirigeant du numéro un mondial de la gestion d’actifs.

«Je ne parle pas de philanthropie. Il y aura beaucoup de philanthropie. Je parle vraiment du fait que si l’on veut reconstruire l’Ukraine, cela peut devenir un phare pour le reste du monde de la puissance du capitalisme», selon lui.

«Une nouvelle Ukraine»

Le patron américain a affirmé avoir discuté avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour exprimer l’intérêt de son groupe pour la reconstruction. Il a par ailleurs affirmé avoir dit à Volodymyr Zelensky: «si vous nous embauchez, nous n’allons pas créer de nouveaux oligarques, mais une nouvelle Ukraine».

Les besoins financiers pour la reconstruction de l’Ukraine ont été évalués en septembre par la Banque mondiale à 349 milliards de dollars, mais ces chiffres seront largement revus à la hausse dans les prochaines semaines, a indiqué récemment à l’AFP la responsable de l’institution pour l’Europe.

(AFP)

Ton opinion

44 commentaires