«Le Seigneur des anneaux» – L’un des orcs de la saga est inspiré d’Harvey Weinstein

Publié

«Le Seigneur des anneaux»L’un des orcs de la saga est inspiré d’Harvey Weinstein

Elijah Wood, interprète de Frodon dans la trilogie, a confié que l’une des créatures hideuses avait été créée en «hommage» à l’ex-producteur et pour lui transmettre un message.

par
lom
1 / 2
Rien ne prouve qu’il s’agisse de Gothmog (image), mais il y a une certaine ressemblance.

Rien ne prouve qu’il s’agisse de Gothmog (image), mais il y a une certaine ressemblance.

Capture d’écran
Harvey Weinstein

Harvey Weinstein

AFP

«Le Seigneur des anneaux» n’avait donc pas encore délivré tous ses secrets! Une anecdote croustillante révélée par Elijah Wood dans le podcast «Armchair Expert» ressort plus de 20 ans après la sortie de la prodigieuse trilogie de Peter Jackson. L’acteur, Frodon Sacquet à l’écran, a révélé que l’un des orcs, créatures putrides servant les forces du mal, était volontairement ressemblant à Harvey Weinstein.

Wood explique que l’un des masques confectionné pour la saga était directement inspiré par l’ex-producteur qui purge depuis 2020 une peine de 23 ans de prison pour viols et agressions sexuelles. «L’un d’entre eux, et je m’en souviens très bien, était conçu pour ressembler à Harvey Weinstein. Je pense que l’on peut en parler maintenant. Ce type est incarcéré, putain. Qu’il aille se faire foutre», a balancé l’acteur.

Conflit avec Peter Jackson

Cet «hommage», bien antérieur au mouvement «MeeToo» et aux révélations sur les crimes de Weinstein, était en fait une manière de se venger du tout puissant producteur à la tête de l’empire Miramax à l’époque. En effet, le réalisateur de la trilogie, Peter Jackson, a rencontré de nombreuses difficultés de pré-production et de financement à cause de Weinstein. Miramax devait produire le projet de Jackson, mais le producteur ne croyait pas plus que ça dans le projet: il espérait forcer Jackson à se limiter à un film doté d’un budget revu à la baisse sous peine de remplacer le réalisateur.

Face à la demande de Peter Jackson de le laisser trouver un autre producteur, Harvey Weinstein, lui, a alors laissé un week-end pour trouver un autre financement. Miramax pensait la tâche impossible. Mais le réalisateur Néo-zélandais s’est sorti de ce bourbier grâce à Bob Shaye, fondateur de New Line Cinema, qui a accepté de reprendre le projet sous forme de trilogie. La première trilogie, à elle seule, a rapporté 2,92 milliards de dollars et a remporté dix-sept Oscars dont onze statuettes pour le seul 3è volet «Le Retour du Roi» (un record égalé uniquement par Ben-Hur et Titanic).

Ton opinion

5 commentaires