genève: L’Uni devra traiter un recours d’étudiants contre le pass Covid

Publié

genèveL’Uni devra traiter un recours d’étudiants contre le pass Covid

La justice genevoise a estimé recevable l’opposition de l’association «ça suffit!» à l’instauration du certificat sanitaire, cet automne, à l’Université.

Le bâtiment Uni Mail de l’Université de Genève

Le bâtiment Uni Mail de l’Université de Genève

Lucien Fortunati/TDG

L’Université de Genève (Unige) est passée un peu vite par-dessus l’opposition de l’association «ça suffit!» à l’instauration du certificat Covid en septembre 2021. L’institution avait répondu à l’avocat mandaté par les étudiants que leur recours était irrecevable et n’était donc pas entrée en matière. Dans un arrêt du 29 mars, la Chambre administrative de la Cour de justice du canton de Genève lui a donné tort. L’Université est sommée de considérer le recours et de l’étudier sur le fond.

La justice estime notamment que l’Unige a fait preuve d’un formalisme excessif en demandant aux étudiants de prouver leur statut alors qu’elle pouvait le vérifier rapidement par elle-même. La décision prise par l’Université est par ailleurs qualifiée de générale et donc soumise à recours. Les étudiants n’ont par contre pas obtenu gain de cause quant à leur demande d’accès au procès-verbal de la séance durant laquelle l’obligation du certificat a été décidée.

«Ils l’ont fait une fois, ils peuvent le refaire»

Ugo Mazier, l’un des quatorze étudiants qui s’étaient opposés à la décision de l’Université de restreindre l’accès à ses locaux, se félicitait ce lundi de cette «victoire d’étape. On leur demandait pourquoi ils avaient statué en ce sens. À tort ou à raison, nous jugions qu’ils avaient tort, mais ils ne nous avaient jamais répondu sur le fond.» Il se dit «ravi» que l’alma mater doive se positionner, les évolutions de l’épidémie demeurant, par nature, imprévisibles. «Ils l’ont fait une fois, ils peuvent le refaire. C’est un peu inquiétant. Or, nous ne voulons pas que cela se reproduise.»

«Permettre un vrai retour au présentiel»

Via son porte-parole Marco Cattaneo, l’Université indique avoir pris acte de l’arrêt du 29 mars et annonce qu’elle rendra prochainement une nouvelle décision sur le fond. Le communicant rappelle qu’à la rentrée 2021, les universités devaient soit adopter le certificat Covid, soit réduire l’occupation de leurs salles à une jauge des deux tiers. «Pour permettre un vrai retour au présentiel attendu par la majorité des étudiants, c’est la première solution qui a été retenue.» Il ajoute qu’une campagne de vaccination avait été mise sur pied et que des centres de dépistage proposaient des tests gratuits aux étudiants ne souhaitant pas se faire vacciner.

(mpo/jef)

Ton opinion

25 commentaires